A en croire les révélations de l’ingénieur italien Andrea Rossi , il semblerait que son E-cat soit quasiment prêt pour la production d’énergie électrique, en plus de la production de l’énergie thermique, et cela plus tôt que prévu. c’est ce que l’ingénieur Rossi annonce en personne, comme à son accoutumée, sur le Journal of Nuclear Physics. Répondant à un commentaire d’un lecteur du JONP Rossi précise que de ce point de vue, au cours de ces derniers jours, d’importantes nouveautés ont eu lieu. En effet, selon ses dires, son calatylseur d’énergie, qui fonctionne déjà à plein régime aux États-Unis, serait soumis à des tests durant lesquels ils ont pu assister avec succès à la possibilité d’avoir une production stable à des températures beaucoup plus élevées. L’ingénieur Rossi dit « nous sommes en train de travailler longuement sur les températures et nous avons atteint un résultat fort important la semaine passée. Nous sommes en train d’effectuer des tests sur la durée depouis une semaine qui pourraient apporter une révolution dans la révolution. Nous continuerons ces tests pendant un mois« .
La stabilité à des températures élevées est fondamentale pour utiliser la chaleur produite par l’E-cat en vue de la génération d’énergie électrique. En effet, pour produire de l’électricité,  il est nécessaire d’avoir un flux de vapeur à une température très élevée, abondante et stable.
Néanmoins il convient ici de souligner, comme le fait à juste titre l’ingénieur Rossi, que tout ceci est valable uniquement pour les E-cat industriels car l’ingénieur Rossi admet que l’obtention des certifications nécessaires pour lancer sur le commerce une mini centrale thermoélectrique domestique est quasiment impossible. Et cela est tout à fait compréhensible car cela comporterait des risques et ne serait par ailleurs pas facile à gérer. Toujours concernant la possibilité d’engendrer de l’électricité pour un usage domestique, Rossi souligne en effet: « En ce qui concerne les appareils domestiques, les problèmes de sécurité sont encore exorbitants mais pour les applications industrielles nous avons accompli un pas de géant« .
En revanche, de leur côté les sceptiques, font noter qu’Andrea Rossi n’a fourni aucune précision ni en ce qui concerne le niveau réellement atteint par la température, ni en ce qui concerne les conditions dans lesquelles avait lieu ce test ni en ce qui concerne les prévisions de réaliser ou non une autre tentative pour produire de l’énergie électrique à partir de la vapeur produite par l’E-cat une fois atteint ce nouveau niveau thermique…