Alors que l’ing. Andrea Rossi promet de produire de l’énergie électrique grâce à son E-cat mais ne fait rien pour prouver qu’il est sur la bonne voie et nous laisse encore dans le doute et dans l’attente la plus totale, de son côté la concurrence ne reste pas les bras croisés. En effet, sur le blog EnergeticAmbiente.it l’on peut lire le témoignage du chercheur et vulgarisateur scientifique, Roy Virgilio qui se serait rendu personnellement dans le laboratoire du chercheur Francesco Piantelli afin de constater et rendre compte sur le travail accompli jusqu’à présent par le scientifique siennois.
Au stade actuel le professeur Piantelli a déjà déposé un brevet sur une méthodologie visant la production d’énergie à travers la fusion froide dont le procédé serait semblable à celui qui permet à l’E-cat de fonctionner, c’est-à-dire par la fusion de nickel et d’hydrogène entraînant la production de cuivre.

Le thème de la fusion froide comporte en son sein, de façon intrinsèque, et à la limite du rituel supersititieux, le caractère du confidentiel, du secret, et ce depuis que ses pionniers ont connu les désagréables vicissitudes que tout le monde connaît suite à leurs révélations, considérées comme hérétiques pour l’époque, tel un avertissement laissé en héritage à leurs successeurs. Ainsi, fidèle à ses collègues et à tous ceux qui traitent des LENR, Roy Virgilio ne livre aucune grande déclaration. Il n’en dit pas plus quant aux constations qu’il a pu faire sur les lieux et aux informations recueillies. Toutefois, il ajoute qu’il y aurait une association prête à financer le projet du prof. Piantelli « l’argent sera utilisé directement pour financer le laboratoire pour le développement de ces générateurs (déjà en cours de réalisation) et seront ensuite rémunérés avec les royalties dérivant de la vente des générateurs mêmes ou des licences accordées sur le territoire européen tout entier ».

De son côté, l’E-cat d’Andrea Rossi, sous sa forme de générateur d’1 Mw, serait dans les mains d’un acheteur anonyme. Comme le révèle le site Ecatreport.com l’unité a fonctionné assez bien au point de convaincre quelqu’un à l’acheter et à l’essayer. Il semblerait même que ce client mystérieux serait même allé jusqu’à en commander douze autres exemplaires afin de les faire fonctionner en les combinant ensemble.

Nombreux sont ceux qui se demandent si l’E-cat est réellement capable d’avoir un impact économique bénéfique au niveau des sociétés du monde entier dans un avenir proche. En effet, nombreux sont les témoignages et les articles où il a été question de cette révolution énergétique mondiale dans la mesure où le catalyseur à faible énergie réussissait à produire de l’énergie….