Depuis des mois, l’E-cat de l’ingénieur Andrea Rossi est au centre de toutes les attentions. Les dernières nouvelles relatent l’existence d’un nouveau test qui se tiendra cette fois à Uppsala, en Suède, une expérience qui pourrait entériner définitivement la polémique qu’engendre l’invention de l’E-Cat depuis son origine, concernant la pertinence ou non du concept de fusion froide et qui pourrait se résumer ainsi: affabulation ou réelle invention d’une importance et d’une visée considérable?

 Durant ce test, Rossi a révélé qu’il suivra les règles édictées par des physiciens irréprochables qui ne sont en aucun cas partie prenante du projet afin de garantir la véracité scientifique de la démonstration. Dans ce but, il va créer un conduit d’eau qui passera d’un circuit principal à un circuit secondaire, où la température devrait être plus élevée grâce à l’énergie émise par l’E-Cat. L’eau, cependant, ne doit pas s’évaporer et la machine restera allumée pendant prés de soixante heures.

Le physicien Johannes Hagel a déclaré qu’il est très heureux de la décision prise par Rossi. Décrivant précisément les différentes étapes de la démonstration il écrit, « Si tout est comme ce qui semble être le cas supervisé, et qu’on constate, qu’aucune sorte de transfert d’énergie cachée de l’extérieur vers l’intérieur de l’E-Cat n’apparait, alors le résultat sera hautement positif, ce qui constituerait une excellente nouvelle.