Des confirmations arrivent au sujet de la réalisation de l’Hypérion. Il s’agit du réacteur grec qui fonctionnerait à l’aide d’une réaction nucléaire à faible énergie conçu et construit par la société grecque Defkalion Green Technologies, ancienne associée de l’ingénieur italien Andrea Rossi, et maintenant une de ses concurrentes les plus fortes. Ce projet est pratiquement parallèle à celui d’Andrea Rossi et à son E-cat. Les similitudes en effet semblent évidentes et l’on trouve même des ressemblances dans l’attitude voilée et les vagues de mystère qui planent à chaque déclaration fournie en ce qui concerne les temps mais surtout les modes de fonctionnement de chacun de ces deux réacteurs. Les Grecs toutefois tentent de devancer la société américaine de l’ingénieur italien, la Leonardo Corporation.

Au cours des mois derniers la DGT a publiquement annoncé avoir débuté la production de sa machine. Les établissements concernés seraient ceux dans la zone de Xanthi. En revanche, il semblerait qu’à présent les choses aillent plus vite que prévu et que l’Hypérion pourrait voir le jour déjà dans les mois à venir. De plus, il se pourrait qu’il soit même commercialisé avant la fin de cette année. Pour confirmer toutes ces indiscrétions il y aurait le business plan qui est sorti de l’anonymat au sein des plus hauts niveaux de la Defkalion et qui est en train de faire maintenant le tout du net.

Les voix qui circulent au sujet du coût probable pour la licence pour la construction et pour la distribution du réacteur semblent intéressantes: les entreprises devraient débourser une chiffre d’environ 40 millions d’euros avant de commencer la production à grande échelle. Il faut également signaler que la société grecque a manifesté sa disponibilité pour d’éventuelles collaborations. Son objectif est de repérer des applications pratiques pour son réacteur. Il s’agit évidemment d’informations à vérifier et qui n’ont pas été confirmées. Déjà sur le forum du journaliste scientifique Chris Martenson l’hiver dernier un message avait été publié par un usager qui disait s’être rendu dans les établissements de la Defkalion Green Technologies et d’avoir constaté qu’une équipe de 27 scientifiques est au travail « ils m’ont dit qu’ils commenceront à vendre leur appareil LENR au mois de juillet 2012. Ils m’ont fait voir leur prototype de développement qui s’allume avec un simple interrupteur. Ils ont un modèle qui fonctionne à 250 degrés centigrades et ils peuvent le faire aller jusqu’à plus de 350 degrés C°, mais ils ont besoin de quelque chose de plus que le fluide qu’ils utilisent actuellement« . Mais à présent que nous sommes au mois de juillet nous sommes dans les conditions de pouvoir affirmer que ces prévisions commerciales étaient trop optimistes. Qu’en sera-t-il ? qui arrivera le premier sur le podium de la fusion froide ? l’E-cat ou l’Hypérion ? ou … ?