Le député Domenico Scilipoti est un grand défenseur de la fusion froide. Il l’a expressément déclaré durant le congrès qu’il a organisé dans la Sala della Mercede de Palazzo Marini, attaquant le quotidien ‘La Repubblica’, coupable, selon le député, de jeter le discrédit sur tous ceux qui, à différent titre, croient et s’investissent fortement dans cette nouvelle source énergétique possible.
Je ne veux rien ôter ni rien ajouter à mes collègues qui s’occupent et à ceux qui se sont occupés de cet argument – affirme en effet Scilipoti – mais si le député Chiesa a été présent ici depuis ce matin tout comme ma collègue Zamparutti, cela veut dire qu’en plus de donner leur disponibilité avec les mots il y mettent également le cœur et l’envie et la volonté de faire décoller ce projet”.
Pour défendre son action le député attaque tous ceux qui diffusent des voix contraires, dont le célèbre quotidien italien. Scilipoti cite tout particulièrement un article, publié le 5 juin dernier, dans lequel en réalité la journaliste attirait l’attention uniquement sur une seule des nombreuses expérimentations de fusion froide: la réaction piézonucléaire d’Alberto Carpinteri. A ce propos, il cite la rébellion de neuf chercheurs de l’Inrim, dont Carpinteri en personne est le Président, qui ont publié un démenti très dur accusant ouvertement le Président de ne pas avoir utilisé la méthode scientifique et d’avoir manipulé, de façon voilée, les données.
L’accord de la communauté scientifique n’est donc jamais arrivé et la politique à ce propos avait déjà exprimé son opinion déclarant que cet accord était fondamental pour procéder à l’allocation des financements publics. Une chimère pour beaucoup désormais, vues les diminutions continues qui affectent le domaine de la recherche. Et il est reconnu que lorsque les concurrents sont nombreux et les ressources en revanche sont faibles alors tous les coups sont permis, pourvu d’arriver le premier sur le podium.
Comme les différentes versions de la fusion froide, la réaction piézoélectrique en réalité n’a jamais rien allumé, pas même une petite ampoule”: celle-ci est probablement la phrase de ‘La Repubblicaincriminée par le député Scilipoti, selon lequel ce journal “a publié toute une page en disant que tout ce qui concerne la fusion froide était totalement inutile” et que “il y avait une pétition de différents scientifiques et de différents professeurs selon lesquels, ceux qui parlaient de fusion froide parlaient un langage différent, voire hérétique”.
Une transposition assez personnelle, celle qu’a effectuée le député Scilipoti, qui semble faire confiance également à la déclaration de Carpinteri sur la possibilité de prévoir les tremblements de terre…