En attendant le rapport détaillé concernant le fonctionnement de la machine à fusion froide conçue par l’ingénieur Andrea Rossi, le catalyseur d’énergie « E-cat », l’ingénieur promet de montrer également de nouvelles photos. Il semblerait donc que des photos inédites seront bientôt dévoilées afin de fournir le témoignage des progrès effectués dans le développement de cette toute nouvelle technologie révolutionnaire.
C’est du moins ce que promet Andrea Rossi même s’il ne fournit aucune indication précise quant à la date de publication et aux contenus de ces mystérieuses photos. Ces déclarations proviennent du forum du Journal of Nuclear Physics où l’Ingénieur s’est laissé aller à ces révélations en répondant aux sollicitations d’un des lecteurs sur ce forum. Des indiscrétions en revanche affirment qu’il s’agirait de photos concernant les tests durant lesquels le plafond des 600° aurait été atteint de façon stable et sûre. Cette température élevée aurait été maintenue de façon stable assurant la production d’énergie électrique. En réalité un petit détail est également révélé dans ces quelques mots: «les photos seront publiées avec le rapport ».
Cela veut dire donc que le fascicule annoncé sur le catalyseur et contenant d’autres données importantes sera également bientôt remis à la communauté scientifique. Du reste l’ingénieur italien l’avait déjà expliqué il y a de cela quelques semaines. En ce moment toute notre énergie vise à fournir les preuves concernant le bon fonctionnement de la machine. « Nous continuerons les tests pendant au moins un mois encore, et ensuite nous publierons un rapport. En ce moment précis je suis en train de faire des tests, et ça marche, ça marche ».
Rappelons que la réalisation d’une machine à fusion froide est fort attrayante et qu’elle provoque bien évidemment l’intérêt et la soif de différents parties. Parmi les plus tenaces et redoutables se situe la société grecque Defkalion. Par rapport à l’ingénieur Rossi, les Grecs seraient déjà en train de produire leur propre machine, appelé Hypérion. La production aurait lieu dans des établissements situés dans la zone de Xanthi. Et qui plus est, il semblerait que le lancement sur le marché serait déjà prévu d’ici la fin de 2012.
Un autre concurrent valable est la National Instrument. Le Chef de la division qui s’occupe du marché de la Recherche et de la Big Physics, Stefano Concezzi, a annoncé publiquement leur intérêt pour la fusion froide. Cette déclaration a été faite à l’occasion du congrès qui a eu lieu à la Chambre des Députés à Rome le 2 juillet dernier…