Le prix de l’E-cat, la machine fonctionnant grâce à la fusion froide serait plus haut que prévu en raison des coûts de maintenance au moment du remplacement de la cartouche, comme l’on fait pour une cartouche d’imprimante, de la part de techniciens spécialisés. Il semblerait qu’environ 600.000 personnes ont déjà réservé leur catalyseur d’énergie inventé par l’ingénieur Andrea Rossi. Cependant, au coût initialement prévu pour l’achat de cet appareil miraculeux, s’ajoute à présent le coût pour la maintenance nécessaire.

L’opération de remplacement de la cartouche qui avait été annoncé au préalable comme étant une simple procédure et à la portée de quiconque semble à présent requérir l’expertise d’un technicien spécialisé envoyé par une société certifiée. Entre autre, cette opération devrait avoir lieu deux fois par an. Rappelons qu’au début le prix du catalyseur avait été estimé entre 500 et 900 dollars. A présent le budget nécessaire pour l’achat et l’entretien de cet appareil augmentera sensiblement. Par ailleurs ces opérations de recharge sont inévitables car il en va de la sécurité et de la santé des usagers. Cette question a émergé suite à une interview faite à Rossi publiée par Free Energy System. Un lecteur a soulevé ce problème et Rossi a reconnu l’existence de cette situation. Sur ce portail il est dit «Vous avez raison. Je l’ai dit avant (de connaître) le processus d’autorisation : le certifiant requiert que l’approvisionnement soit effectué par un opérateur certifié ». Quelles seront les conséquences d’un point de vue commercial ?

Toutefois, il est exagéré de s’alarmer pour si peu. Quel coût pourra bien avoir ce petit service, simple et rapide, de remplacement de la cartouche de l’E-cat ?  Si nous considérons que ce service à domicile évitera à l’usager de retirer sur internet la nouvelle cartouche et de renvoyer la sienne bénéficiant également d’un contrôle technique, tous les six mois, de son appareil.

L’autre point qui nous laisse perplexes est la hausse du prix de vente de l’E-cat en raison du remplacement de sa cartouche par un technicien. Cela devrait être totalement le contraire à savoir que justement pour palier à la dépense supplémentaire, qui sera répétée deux fois par an, le catalyseur d’énergie devrait justement être vendu à un prix inférieur.

Dans l’attente d’en savoir plus de façon concrète, la production de l’E-cat se poursuit à plein régime. Non seulement aux USA. Rossi a en effet révélé d’avoir mis au point des établissements en Suède et aussi en Italie et plus précisément à Ferrare.

Nous sommes également encore dans l’attente de voir les photos inédites promises par Rossi et qui se réfèrent probablement aux tests effectués de façon stable et sûre sur son catalyseur à une température de 600°. Il en a parlé sur le forum du Journal of Nuclear Physics mais sans indiquer la date de publication. Il y avait également signalé la diffusion d’un rapport détaillé sur le bon fonctionnement de sa machine …