La construction du plus grand cryostat au monde va commencer en Inde à l’Institute of Plasma Research (IPR) pour un coût total de 100 millions d’euros. Le cryostat va contenir le réacteur thermonucléaire expérimental international qui est actuellement en cours de construction près du centre de recherche de Cadarache en France où il sera transporté pour être assemblé. Les compsants du cryostat devrait arriver au site à partir de 2013.

Le batiment qui fait 31 mètres de haut sur 37 mètres de large va servir de barrière thermique pour préserver un environnement sous vide à des températures très basses. Il sera entouré d’une couche de de béton de deux mètres d’épaisseur appelée enceinte de protection biologique ou « bioshield ». Le cryostat est une grande structure en acier inoxydable qui enveloppe la chambre à vide et les aimants supraconducteurs. Le cryostat est constitué de deux parois concentriques reliées par des nervures horizontales et verticales. L’espace vide entre les parois est rempli d’hélium gazeux à une pression légèrement supérieure à une atmosphère.  La paroi est percé de nombreuses ouvertures, dont certaines atteignent quatre mètres de diamètre. Ces ouvertures permettent d’accéder à la chambre à vide pour intervenir sur les circuits de refroidissement, les systèmes d’alimentation des aimants, les installations de chauffage auxiliaire et de diagnostics entre autres.

Cette construction rentre dans le cadre du programme de recherche sur la fusion nucléaire du consortium ITER qui est financé et dirigé par sept entités, l’union européenne, l’inde, le japon, la chine, la russie, la corée du sud et les états-unis. Le réacteur qui sera logé dans le cryostat va produire à terme 500 MW avec un bilan énergétique de 10 soit le rapport entre l’énergie fournie par le plasma produit et l’énergie extérieure fournie au plasma.

Le projet ITER à été lancé en 1985 à l’initiative de l’union soviétique mais n’a été formellement financé qu’en 2006 avec un coût estimé à 10 milliards d’euros. Les travaux de construction du site ont commencé en 2008 et devrait se terminer en 2018. La préparation du site a pris fin en 2009. La construction du réacteur a débuter en 2011, son assemblage est prévu pour 2015. Selon les prévisions faites par les parties concernées le réacteur devrait entrer en service en novembre 2019 et produire son premier plasma soit à peu prés un an aprés la fin de l’assemblage du tokamak. La date de fin des opérations est fixée quand à elle à l’année 2038.

L’objectif d’ITER est de prouver que la fusion est une source d’énergie fiable et de commencer la production industrielle d’éléctricité à l’horizon 2040 grâce à la mise en service du réacteur DEMO.