De l’identification de la particule de Dieu au lancement de la vente de la machine pour la fusion froide. L’année 2012 a été une année importante pour la science. Que devons-nous nous attendre pour l’année 2013 ? Quels pas ont déjà été accomplis et quels pas accomplira la science en 2013 ?

De quelle façon les buts atteints en 2012 influenceront les nouvelles recherches scientifiques ? Une des questions qui, durant les 12 prochains mois, continuera à faire parler d’elle aux quatre coins du monde est celle concernant l’invention de l’ingénieur italien Andrea Rossi, à savoir le catalyseur à faible énergie, baptisé E-cat. L’année qui vient de s’écouler restera dans les annales en raison du lancement des pré-commandes de la part de la Prometeon, la société de Bologne, chargée de la vente des appareils thermiques à usage industriel destinés aux entreprises du Nord et du Centre de l’Italie. A l’heure actuelle il y a deux modèles disponibles d’E-cat capables, selon ses promoteurs, de produire de l’énergie thermique à partir du nickel et de l’hydrogène et cela sans produire aucun type de pollution.

Il y a les appareils industriels, déjà sur le marché, ayant une puissance nomminale d’1 MW thermique et pour lesquels le temps d’attente à partir de la commande est d’environ 3-4 mois, et il y a les appareils domestiques qui, étant encore dépourvus d’une certification de la part des organes compétents, ne pourront être achetés qu’à partir du printemps 2015, au plus tôt. Dans le cas d’un E-cat thermique l’économie d’énergie qui pourra être obtenue, assure la Prometeon, sera de l’ordre de 130.000 euro par an pour 1 MW thermique de puissance installée. Les dernières nouvelles parlent de la production de champs électromagnétiques indépendamment du système thermique. Serait-là la nouvelle frontière des études pour l’année 2013 ?

Et de quelle façon changera le domaine de la physique suite à la découverte du boson de Higgs, à savoir la particule de Dieu comme elle a été définie ? Certes, les recherches poursuivront afin de s’assurer quant à la réalité de son existence et donc les études sur l’origine de l’univers. En 2013 l’on fêtera les 10 années de la découverte de la séquence définitive du génome humain. D’ultérieurs approfondissements se poursuivront pour de nouvelles applications possibles.
Cette année sera également celle des nanotechnologies, tant dans leur intégration dans le domaine de la médecine que dans celui de la technologie de pointe pour la production d’objets de plus en plus petits et efficaces et dans la nouvelle conception des villes. Il suffit de lire ce que dit aux micros de la BBC Steve Lewis de Living PlanIT à propos des smart cities: « Nous sommes en train d’en déveloper une au Portugal qui aura une dizaine de millions de capteurs reliés entre-eux dans les bâtiments, dans les moyens de transport, dans le réseau hydrique et dans le réseau des égouts, dans le réseau électrique, dans l’illumination publique et dans une myriade d’autres applications« …