Mauvaise nouvelle pour tous les usagers. L’E-cat domestique est malheureusement encore un mirage. Et tout ceci est la faute des certifications. Cette mauvaise nouvelle arrive tout droit de l’ingénieur italien, Andrea Rossi en personne qui, bien qu’ayant déjà délivré des déclarations  lors d’entrevues passées, en a récemment accordée une autre à une radio américaine au cours de l’émission Tom et Doug Radio Show. L’utilisation d’un tel dispositif à la maison, endroit dépourvu d’une présence constante de techniciens qualifiés, implique en effet que la délivrance de certifications de sécurité outlet soit très difficile à obtenir.

A ce sujet, le père de l’E-cat a été maintes fois très explicite. Mais cette fois-ci il a expressément déclaré que cet objectif ne pourra être atteint que dans plusieurs années. Les délais prévus par l’ingénieur Rossi sont dus au parcours naturel qui, selon lui, est nécessaire à la diffusion de la technologie E-cat dans le monde. Selon l’inventeur, en effet, un certain temps sera nécessaire avant que son dispositif ne devienne une réalité certifiée au niveau industriel. Les réacteurs d’1 Mw devraient commencer à fonctionner courant 2013, du moins si l’on en croit les déclarations précédentes que l’ingénieur Rossi a délivré à ce sujet. Ensuite il faudra attendre encore pas mal de temps avant que ceux-ci ne se diffusent au niveau mondial.

Ce n’est qu’à ce moment-là que la société Leonardo Corporation débutera une étude contrôlée dans le but d’évaluer les risques pour la sécurité. En effet, bien que l’ingénieur Andrea Rossi ait plusieurs fois déclaré l’absence de risque que comporte l’utilisation de son réacteur il est clair que ce n’est qu’une fois à l’œuvre et sur le terrain qu’une évaluation concrète de ce qui peut réellement se produire sera possible, au-delà des mesures et des projections faites uniquement au sein des quatre murs des laboratoires.
Cependant les renvois constants du lancement de la technologie, tant en raison de l’attente des certifications, tant en raison des rapports indépendant, font grandir l’attente, mais également les doutes. En effet, l’E-cat domestique est probablement la version la plus attendue du grand public, qui, selon les dires de l’inventeur, assisterait finalement à une nette réduction des factures énergétiques. Mais pour le moment, tout semble être encore une fois renvoyé. Pendant ce temps nous sommes arrivés au mois de mars, mois où – rappelons-le expire le délai pour présenter de nouveau la demande de brevet européen qui a été refusé au mois de novembre dernier, en raison du manque de données suffisantes. Si cette fois-ci il réussissait à l’obtenir cela permettrait-il d’accélérer les temps ? Rossi réussira-t-il à atteindre cet objectif si important ? …