L’image que vous êtes en train de regarder représente de façon extraordinaire, bien que de façon fort simple, ce que l’E-cat peut vouloir dire dans la vie de tous les jours.
L’E-cat est une sorte de boîte noire (dans ce cas une « boîte rouge », une boîte noire mystérieuse, contentant en son sein un mélange de nickel, d’hydrogène et un catalyseur (secret) générant une réaction capable de produire une certaine quantité de chaleur qui, à son tour, réussit à porter à ébullition l’eau qui y transite.

Mais que faire de cette énergie, de cette chaleur ? Voyons-le.

Le résultat immédiat est celui d’obtenir de la chaleur et de pouvoir, par exemple, la diriger, entièrement ou en partie, dans notre équipement de chauffage. Notre chauffe-eau traditionnel pourra parfaitement être remplacé par un E-cat.
Nous pourrions utiliser la chaleur produite pour alimenter un générateur (par ex. un Stirling ou une turbine à vapeur ou, comme l’a également dit Rossi en personne, un Carnot) qui, uni à un alternateur, pourra nous fournir de l’électricité plus que suffisante (au moins 4-5 Kw) pour alimenter tous nos appareils ménagers, en offrant donc la possibilité à chaque usager de s’affranchir d’un seul coup des actuels fournisseurs d’énergie (gaz et électricité), ce qui serait pour eux synonyme d’H-écat-ombe !!!!

Fantastique, non ?

Fantastique, sans aucun doute, mais réfléchissons un instant sur ce dernier paragraphe. Il contient en soi une myriade d’implications au lourd impact économique, politique et social, et cela au niveau planétaire. Nous sommes sur les bords d’un cratère qui, dans de brefs délais, pourrait déchaîner une éruption aux proportions bibliques.

Mais ce n’est pas tout… oyez, oyez!

Le coût du combustible, nécessaire pour faire fonctionner cette « machine infernale » s’élève à quelques euros par an, de l’ordre de 100€/an
Uhmmm… 100€/an, plus ou moins, pour avoir du chauffage et l’énergie, le tout sans production ni déchet, sans aucun type d’émission nuisible, donc un dispositif totalement 100% éco-compatible! Incroyable ?

Mais qui se cache donc derrière l’E-cat ?

Son concepteur est l’Ing. Andrea Rossi. La réalisation de ce dispositif a eu lieu au sein de la Leonardo Corporation, une société dont le siège se trouve aux USA, appartenant justement à l’Ing. Rossi. L’Ing. a bénéficié de la collaboration d’experts, en premier lieu de celle du Prof. Sergio Focardi, qui ont permis la mise au point de ce dispositif utilisé lors de tests publics (et privés) effectués courant 2011.

(à suivre…)