La société grecque Defkalion, suite à la rupture du contrat avec l’Ing. Rossi concernant la production de son catalyseur d’énergie « E-cat », affirme avoir réussi à construire un réacteur fonctionnel contrairement à  l’E-cat de Rossi qui n’en serait encore qu’au stade de prototype.
La société Defkalion se dit être prête à commercialiser une unité pilote d’un mégawatt, obtenue par assemblage d’unités de co-génération de base, qui devrait être inaugurée fin 2011 et produite dès 2012. Elle sera utilisée pour couvrir partiellement les besoins énergétiques de l’usine. Le réacteur essentiellement constitué de Nickel pulvérulent et d’un catalyseur (secret non révélé) est alimenté sous pression par de l’hydrogène. La chaleur produite est recueillie par un circuit secondaire et actuellement elle est de 6 à 30 fois plus élevée que la quantité d’énergie consommée lors de son fonctionnement.

Le réacteur Hypérion fabriqué par Defkalion Green Technologies sera disponible en deux versions. Une version « mini » sous la forme d’un boîtier 56x46x35 cm avec une « sortie chaleur » réglable entre 5 et 30 KW thermiques. L’autre plus grosse (conteneurs de 6m de diamètre) est capable de délivrer jusqu’à 3,45 mégawatts !
Ces modules peuvent être associés avec divers types de turbines ou microturbines pour réaliser des «unités de co-génération» (Combined Power and Heat) fournissant de la chaleur et de l’électricité. Un ou plusieurs (selon la sortie souhaitée) catalyseurs d’énergie sont placés dans une enceinte en plomb (protection rayonnements alpha et gamma) et thermiquement isolée. La chaleur est transportée par un circuit primaire fermé (glycol par exemple) vers l’extérieur de l’enceinte.

Apparemment Defkalion serait en train d’attendre le feu vert des Commissions de sécurités nationale et européenne. L’usine de fabrication des éléments de ces modules semble être en cours de construction à Xanthi, dans le nord de la Grèce, avec une capacité de produire jusqu’à 300.000 modules par an mais une deuxième usine serait déjà prévue, toujours à Xanthi, mais cette fois-ci ayant une capacité deux f0is plus importante que la première. Les parties « secrètes » du réacteur seront fournies par la Cypriot Company Praxen et Defkalion se chargera de leur assemblage.

Ainsi, grâce à ces trois usines, la région de Xanthi devrait bénéficier d’une croissance des postes d’emploi mais aussi devenir une plaque tournante internationale. Un brevet national aurait été délivré pour l’Italie; le brevet de l’UE serrait sur le point d’être délivré de la part des autorités compétentes, alors que le brevet mondial serait lui en attente.

Les tests sur les produits seront effectués afin de garantir leur performance, leur stabilité, leur fonctionnalité et leur sécurité….