Contrairement à ses pronostics qui parlaient d’environ deux ans, l’Ing. Andrea Rossi, grand amateur du suspens, serait sur le point de lancer très bientôt son E-cat électrique !!! Probablement ce ne fût qu’une tactique pour épater son entourage, réel et virtuel, proche et lointain, et attirer sur lui les regards du monde entier !!!

Il vient tout juste de mettre au point son catalyseur d’énergie, son E-cat thermique (et a déjà vendu un exemplaire d’1 Mw pour la « modeste » somme de 2.000.000 $) à un client qui reste encore dans l’ombre. A présent, l’Ing. Andrea Rossi enthousiaste de cet énorme succès et grâce donc à cette somme a pu poursuivre sans relâche ses recherches. Aussi s’est-il de suite dédié au perfectionnement de son réacteur et a réussi à en tirer de l’énergie électrique. Il est clair que les potentialités révolutionnaires de la fusion froide résident justement dans la possibilité de créer du courant électrique.

Après l’E-cat thermique, ce sera donc le tour de l’E-cat électrique. Il semblerait que les expérimentations se déroulent encore une fois de commun accord avec son client « normal », anonyme et…. imaginaire peut-être ??
Comme à son habitude, Rossi maître du suspens, se plaît à tenir sur le qui-vive ses fans. Il n’a fait aucune communication officielle. Pour le moment cette nouvelle circule, comme il est de coutume, sur la base de commentaires qu’Andrea Rossi a publiés le Journal of Nuclear Physics: http://pesn.com/2011/12/08/9601978_E-Cat_Weekly_December8/

Toutefois, cette fois-ci le procédé ne serait pas incompréhensible, comme continue à l’être en revanche celui de la production de la chaleur. Dans ce cas, l’électricité serait obtenue en générant de la vapeur à partir de la chaleur produite par l’E-cat et en la véhiculant par le biais d’un générateur à turbine parfaitement banal. Exactement comme il se passe dans toutes les centrales thermoélectriques de cycle combiné. La seule différence est qu’ici au lieu d’utiliser du charbon, du pétrole ou du gaz naturel pour produire la chaleur, on utilise de l’hydrogène, du nickel et un ingrédient secret. Rossi a révélé avoir sélectionné le liquide qui passera dans le circuit primaire pour produire de l’énergie électrique, ce qui constituera un autre résultat très important.

Bien qu’il y ait énormément d’intérêts contraires (pétroliers, nucléaires, politiques) il est de notre devoir de diffuser au maximum ces informations. Il en va de notre propre intérêt, à nous tous, et nous devons contribuer à divulguer ces tests et ces résultats non pas pour nous leurrer mais plutôt pour soutenir ce grand chercheur qu’est l’Ing. Rossi et faire notre part dans l’espoir que s’accomplisse réellement le miracle de la révolution énergétique !!!….