Le 14 décembre à Rome a eu lieu une conférence internationale sur la fusion froide (cf notre post publié le 20 décembre sur le blog fusion-froide.fr). Malheureusement le grand absent à cet important rendez-vous était précisément Andrea Rossi, célèbre père de l’E-cat.

Rappelons qu’à cette importante conférence ont participé plus d’une centaine de personnes (des professeurs, des chercheurs, des étudiants  de physique de La Sapienza-même de Rome, des internautes passionnés) afin de mieux comprendre le fonctionnement de la fusion froide car pratiquement aucune information ne circule à son sujet, tant au niveau politique que ministériel.
Nombreuses interventions furent de grande qualité et suscitèrent un grand intérêt.  Mais celle qui l’a été tout particulièrement a été celle de Francesco Celani, physicien italien qui a fait parler de lui également aux USA. Il semblerait en effet que le prof. Celani, membre de l’Institut National de Physique Nucléaire, ait saisi les secrets qui se cachent derrière la réalisation aussi bien de l’Ecat de Rossi que de l’Hyperion, produit par la société grecque Defkalion. Les déclarations de Celani qui, il y a quelques temps avait demandé à Rossi de pouvoir tester le fonctionnement réel de l’Ecat, sont considérables et scientifiquement fort crédibles. Car nous sommes en présence d’un physicien qui a collaboré pendant des années à de nombreuses expérimentations sur les réactions LENR, notamment au Japon, avec le prof. Arata. Ses spéculations concernant la situation actuelle peuvent se résumer en deux points :

1 – Il y a une continuité scientifique claire entre les expérimentations d’Arata et ce qui a été mis au point par Rossi et la Defkalion;
2 – Le mystérieux catalyseur serait constitué soit de palladium soit de platine.

Enfin, selon le professeur Celani actuellement la Defkalion serait technologiquement parlant plus avancée que Rossi et son E-cat; en outre il aurait souligné sa disponibilité à tester les deux produits. Toutefois les deux parties auraient fourni une réponse plutôt vague, du moins si l’on s’en tient aux comptes-rendus: Celani a communiqué qu’il a entamé un nouveau test il y a deux semaines dont les résultats sont intéressants bien qu’étant encore à une phase embryonnaire. Il s’est dit pleinement disponible envers Rossi et Defkalion pour faire des essais indépendants et gratuits mais Rossi se refuse car la bravoure de Celani lui permettrait de découvrir son “secret”. En revanche Defkalion a laissé entendre qu’elle pourrait à l’avenir accepter sa proposition.

Il nous faut comprendre maintenant les détails quant à l’expérimentation conduite par Celani. Mais la question la plus importante demeure, encore et toujours, la même: pourquoi ni Rossi, ni la Defkalion n’ont l’intention de faire dissiper les doutes concernant leurs inventions ?…