Nous sommes heureux de voir que finalement un certain crédit est accordé aux Lenr. Les domaines culturels les plus importants reconnaissent finalement leur existence. Mais il semblerait que malheureusement l’on tente encore de retarder leurs applications effectives !

Il y a encore quelques années, beaucoup en niait l’évidence. Maintenant elles sont acceptées, mais leur application est renvoyée dans le temps. Prudence appropriée. Certes. Modifier les modèles énergétiques du monde grâce aux technologies révolutionnaires qui sont en train d’exploser suite aux efforts de Rossi et Focardi et aux suggestions de Giuliano Preparata est certainement un grand défi pour les dirigeants et pour tous ceux ayant des postes de responsabilité: nous comprenons donc que la lobby conservatrice tente de ralentir la propagation des connaissances dans ce domaine, cela est plus qu’évident. Mais, derrière la façade de cette prudence à outrance, se cache certainement une grosse part de réticence à lâcher la détention de monopoles aux enjeux si considérables.

Comment expliquer autrement que notre monde qui aime planifier la paix avec les guerres, les recherches cosmologiques sur la matière noire, les vols spatiaux, de violence et la pauvreté… semble si incapable de planifier un usage progressif et correct des nouvelles énergies, qui représentent la seule et unique manière d’éviter l’étau des dettes publiques.

Le recours aux nouvelles sources d’énergie, propre, bon marché et illimitée, peut déterminer de nouveaux développements pour l’humanité toute entière. L’heure du changement et de la fusion froide est venue. Cela est inévitable et urgent. Ce n’est plus qu’une question de temps. Bien entendu, il est nécessaire d’avoir du courage mais les enjeux sont considérables.

Voici ce qui sera possible:

-La lutte contre la pauvreté causée par la dette publique (urgente).

-La lutte contre le manque d’eau dessalée.

-La lutte pour la réduction de CO2.

-La lutte pour l’exploitation des froids polaires pour de nouveaux développements dans les serres réchauffées.

-La lutte contre l’utilisation de criminogène de l’agriculture pour produire des combustibles.

-La lutte contre les violences religieuses alimentées par les inégalités.

-La lutte contre la perte de confiance en la science qui s’accroche au pouvoir conservateur.

-La résistance contre l’effondrement de la foi religieuse (qui se manifeste dans le crime: symptôme du malaise).

Et bien tout cela mérite une réflexion attentive de la part de chacun de nous et un soutien courageux pour l’aventure de géo-scientifique la plus importante que de nombreux scientifiques italiens ont rendu possible.

L’Italie occupe une position de privilège, elle peut et se doit de montrer l’exemple…