Bien que la nouvelle année ait commencé, la démarche de Rossi, quant à elle, est restée telle. Il demeure fidèle à lui-même et continue de faire planer le mystère au-dessus non seulement de sa technologie révolutionnaire, n’ayant pas encore obtenu le brevet nécessaire, mais aussi de l’identité de son tout premier client américain.
Et américains seront les tous premiers E-cat produits et commercialisés. Bien que de pères italiens (Andrea Rossi et Sergio Focardi sont ses inventeurs), les tous premiers E-cat qui verront le jour seront américains.

Il serait, dirons-nous, plus logique de plaider pour la cause de son pays d’origine et donc de choisir l’Italie comme lieu de production afin de donner un élan à son économie, et vus les temps qui courent, elle en aurait grand besoin !!! Mais pour le moment Rossi a laissé parler son cœur et a opté pour le pays auquel il tient tout particulièrement: les USA. Mais ce n’est pas la seule raison de son choix. L’Italie risquerait, vu le scepticisme qui la caractérise, de l’étouffer bien avant qu’il n’ait fait son apparition sur le marché. Donc, bien que la production massive d’E-cat serait certainement profitable à l’économie italienne, il pense que, malgré toute l’amertume qu’il nourrit à l’égard de son propre pays en raison des vicissitudes passées, pour mieux l’aider, il est préférable de passer d’abord par la diffusion massive aux USA, pays plus libéral et ouvert aux nouvelles technologies. Ce n’est qu’une fois que l’E-cat sera largement diffusé que Rossi pourra songer à installer des filiales dans le monde entier, y compris en Italie.

Concernant la distribution justement, les voix annonçaient un possible accord avec le colosse américain Home Depot, un des plus grands distributeurs mondiaux d’articles domestiques. Et c’est d’ailleurs Rossi en personne qui, durant une interview délivrée à James Martinez de Achieve Radio, parlait de cette possibilité. Mais par la suite c’est toujours Rossi qui a démenti en partie cette nouvelle par le biais de son blog Journal of Nuclear Physics. Dans un de ses posts, en effet, Rossi précise que l’accord n’a pas abouti avec la Home Depot, et que pour le moment ils ne sont qu’au stade des pourparlers. Et cela en raison de différentes questions qui n’ont pas trouvé d’issue, et notamment la question fort importante de la certification. Rossi ajoute même que des pourparlers sont également en cours avec d’autres distributeurs.

Dès lors que des accords commerciaux seront signés avec des chaînes de distribution de la taille de Home Depot, l’on assistera au boom de ventes de l’E-cat tant souhaité par Rossi.
En ce qui concerne les E-cat industriels d’1 MW l’on en sait encore moins. En effet Andrea Rossi se refuse encore catégoriquement de révéler le nom de son client secret avec lequel il aurait stipuler un accord de secret industriel concernant toutes les activités accomplies ensemble…