Il y a de cela quelques semaines, l’Ingénieur Andrea Rossi avait fait des déclarations fort intéressantes au sujet de sa merveilleuse invention. Il disait ne pas être sûr que la réaction nucléaire produite à l’intérieur de son E-cat soit réellement une réaction de fusion, même s’il était évident qu’un certain niveau de fusion nucléaire avait bien réellement lieu. Quelle en était la preuve ? L’émission de 511 keV de rayons gamma.
Tout récemment Rossi a fait d’autres déclarations, apparemment sans lien par rapport aux précédentes. Son objectif premier étant de rassurer le public quant à la sécurité de son catalyseur d’énergie, soucieux de gagner la confiance d’un nombre d’acheteurs potentiels de plus en plus élevé, malgré sa politique du «verre à moitié vide à moitié plein» :
1.    L’E-cat est absolument sûr et n’émet absolument aucun type de radiation là où il est situé: no9us avons fait des milliers d’heures de test. Vous pouvez installer en toute sécurité un E-cat dans vos maisons, appartements, bureaux ou magasins;
2.    Il n’y aura aucun type d’émission gamma, mais quoiqu’il en soit, notre tableau de contrôle repèrera tout type de radiation éventuelle et éteindra l’E-cat au cas des signaux indiquent la présence de radiations de quelque nature qu’elles soient dans l’environnement.

Il est donc facile de noter – et même le site promoteur de Rossi E-Cat World l’a noté – il existe une apparente contradiction entre ces déclarations et celles faites par le passé, aussi récent soit-il. Au sein de l’E-cat il existerait donc un écran capable de protéger l’environnement contre les radiations gamma.
Le silence d’Andrea Rossi concernant ce qui se passe réellement à l’intérieur de son réacteur ne permet de faire aucune affirmation mais limite à de simples hypothèses. Ce qui a été pour le moment révélé au sujet de l’E-cat commercial peut être résumé de la façon suivante :
•    L’E-Cat aura des dimensions réduites et pourra être installé pratiquement dans chaque habitation;
•    Sa fonction principale sera de réchauffer l’eau. Cela pourra avoir lieu directement – comme le chauffe-eau au gaz – ou à travers le chauffage d’un boiler – comme le chauffe-eau électrique. Bien sur il pourra également servir comme source d’énergie pour le chauffage centralisé.
•    Le réacteur ne produira aucun CO2 ni aucune radiation et devra être rechargé tous les 6 mois.
•    Pour produire de l’énergie électrique à partir de l’E-cat il faudra attendre au moins deux ans de développement.
•    Les premiers modèles seront mis en vente avec différentes options. Les prix iront, en fonction des options, de 500 à 700 euros.
Le point fort de l’E-cat concerne justement son prix car plus le temps passe et plus Andrea Rossi décrit son réacteur révolutionnaire comme un produit dont le prix sera monstrueusement bas!!

Bien évidemment nous ne pouvons aucunement mettre notre main sur le feu. Tout ce qu’il nous reste à faire est rêver de cette merveilleuse révolution énergétique (et économique) et espérer qu’elle se réalise le plus rapidement possible…