Sterling D. Allan, fondateur du PESN (Pure Energy Systems News) a été contacté en novembre dernier par mail par un représentant d’une société située en Afrique du Sud qui prétend avoir développé un générateur de 5 kW, à énergie libre, commercialement prêt, du type solid-state (sans pièces en mouvement) et avoir 7 prototypes pouvant atteindre 60 kW. Il a été invité à se rendre sur place pour constater lui-même. Ce générateur capterait l’énergie dans l’environnement (la « roue de la nature » comme Tesla l’avait décrit) en alternant la puissance entre deux groupe de batteries et à ce qu’on en sait il se rapproche de la technologie Bedini/Bearden. Les premières livraisons de 200 appareils (pour l’Afrique du Sud) sont prévues pour Mars 2012, avec un taux de production de 200 par mois au départ, jusqu’à 500 par mois, mais cela uniquement pour le marché africain. La licence pour produire cette technologie à travers le monde est en cours de validation. Il semblerait qu’ils détiennent déjà un tiers des résultats de ces tests.

Cette compagnie a également proposé à Sterling d’acheter un générateur pour le tester chez lui personnellement, avec une garantie de remboursement des frais de voyage et de séjour au cas où il ne fonctionnerait pas comme ils le soutiennent. Pour le convaincre du sérieux de leurs propos ils rappellent à Allan que l’Afrique du Sud détient plusieurs premières découvertes mondiales comme la première greffe du cœur humain (Dr Chris Barnard), le carburant de charbon (Sasol) et maintenant la FFG.

Ils n’ont pas encore de site Web, rien n’a encore été écrit à ce sujet à l’exception du bref exposé de Allan. Et la raison pour laquelle Allan a raconté cette histoire est non seulement afin de révéler ces recherches mais aussi et, surtout, afin de collecter les fonds nécessaires pour ce voyage et l’achat d’une unité à tester.

Il a déjà obtenu l’autorisation d’installer ce générateur dans la maison qu’il loue et pourra ainsi témoigner et prouver l’efficacité de cette technologie.

Le vol aller-retour de PPC à Johannesburg coûte  moins de 1200 $ et cela indépendamment de la durée du séjour.

Confiant en la générosité des lecteurs, que ce soit une donation de un ou de cent dollars, Allan apprécie grandement l’aide qu’il recevra. Chacun des donateurs contribuera de la sorte à la promotion du  « Saint Graal » et à la diffusion de cette nouvelle technologie de l’énergie libre rendant également tous les peuples finalement libres des lobbies de l’industrie du pétrole et de l’électricité…