Malgré tous les mystères qu’Andrea Rossi a continué de laisser planer au-dessus de sa super invention pour l’économie d’énergie (et d’argent), l’E-cat, a déjà réussi à atteindre le seuil des 100.000 précommandes. L’énorme succès qu’a donc remporté le catalyseur d’énergie à fusion froide a été annoncé par son inventeur-même et, comme à son accoutumée, il l’a fait par le biais du Journal of Nuclear Physics. Il semblerait donc que 100.000 E-cat auraient déjà trouvé un domicile fixe à travers le monde entier. Et ce, tant pour les dispositifs de 10 kW que pour ceux de 1 MW qui seront produits dans la même usine.

C’est un record en si peu de temps si l’on considère qu’il n’y a pas très longtemps de cela le nombre de précommandes n’était arrivé que, pour ainsi dire, à 10.000. Les choses semblent donc aller vraiment bien pour l’Ing. italien, comme le souligne également le site EcatNews.com. Apparemment donc les usagers ont décidé d’investir dans ce réacteur dont on ne sait pas encore comment se passe réellement la réaction nucléaire à l’intérieur de cette boîte mystérieuse. Mais rappelons également que ce succès dérive certainement d’une part du fait que la réservation d’un E-cat ne comporte aucun engagement financier de la part de l’usager et, d’autre part, que l’Ing. Rossi a promis le remboursement au cas où les résultats ne seraient pas à la hauteur des attentes. La formule très alléchante « satisfaits ou remboursés » pourrait certainement avoir tenté et rassuré de nombreuses personnes.

Certains voient également en l’E-cat un moyen pour résoudre des problèmes fort sérieux comme par exemple celui de la crise hydrique. Sur le blog , un usager, Bernie Koppenhöfer, a écrit à Rossi: “Deux millions d’enfants meurent chaque année à cause de la crise hydrique en cours dans le monde entier. Je suis convaincu que l’E-Cat puisse jouer un rôle important dans la solution à cette crise”. Mais, vous direz-vous, de quelle façon l’E-cat pourra-t-il résoudre ce problème et être utilisé comme                   « dépurateur d’eau » ? cela pourrait certainement se réaliser, il suffirait donc que Rossi travaille afin de rendre son E-cat, non seulement producteur d’énergie thermique mais également à même de transformer tout type d’eau en eau potable et ce, avant même de produire de l’énergie électrique. Il devrait se concentrer sur la purification de l’eau afin d’amener l’eau potable partout dans le monde.

Pour nous c’est une grande nouveauté et une surprise mais Rossi ne recule aucunement devant cette proposition. Il est tout à fait favorable et se dit être disponible pour ajouter une fonction supplémentaire à son réacteur afin de se rendre utile et apporter une plus grande contribution afin de tenter de résoudre non seulement la crise énergétique mais aussi celle hydrique qui opprime encore de nombreuses populations défavorisées. Cela serait vraiment une formidable solution si elle se réalisait et Rossi ferait d’une pierre deux coups.

Pour le moment attendons de voir si avec ce boom des ventes de son catalyseur, Andrea Rossi révèlera enfin quel est le processus ou l’ingrédient mystérieux qui permet au mélange nickel et hydrogène de produire de la chaleur à faible température ou si ce sera un de ses utilisateurs qui en pénétra le mystère…