Un nouveau domaine sur lequel sont en train de se pencher également de nombreux chercheurs en vue de trouver de nouvelles sources énergétiques, est celui que représente l’énergie reliée à l’hydrogène. Ce domaine qui attire de plus en plus l’attention des scientifiques avait été jusqu’à présent bloqué en raison du fait que la production du gaz d’hydrogène à partir de l’eau est compliquée et nécessite une grande introduction d’énergie.

Mais ici aussi la recherche est en train de faire de grands pas: une nouvelle technologie, caractérisée même dans ce cas par l’utilisation du nickel, mise au point par le MIT de Boston, permet maintenant d’obtenir de l’hydrogène à partir de l’eau en utilisant simplement la lumière solaire. Selon cette nouvelle technologie révolutionnaire, tout comme cela se passe pour la photosynthèse de la chlorophylle dans les feuilles, la lumière solaire serait transformée directement en énergie à travers la production d’hydrogène utilisable et stockable à souhait pour être utilisée au besoin.

Cette étude, mise au point par les chercheurs du MIT, prévoit la fabrication d’une espèce de “feuille artificielle” (c’est le nom que lui ont donné les chercheurs- mêmes) capable d’utiliser l’énergie solaire pour diviser une molécule d’eau dans ses deux éléments fondamentaux: hydrogène et oxygène.

La feuille artificielle se présente apparemment comme un panneau solaire en miniature et elle est réalisée avec des matériaux plutôt diffusés au niveau industriel comme le silicium, le cobalt et le nickel. Les deux volets de ce petit panneau sont revêtus par des catalyseurs séparés en hydrogène et oxygène, de sorte  qu’il suffira d’immerger la feuille artificielle dans l’eau et de l’exposer ensuite à la lumière du soleil pour assister à la réaction chimique qui divise les molécules d’H2O en faisant remonter l’hydrogène sous forme gazeuse, comme le témoignent les nombreuses petites bulles visibles dans la vidéo démonstrative diffusée par les chercheurs et qui peut être visionnée au link reporté en bas de ce post.

L’hydrogène est un combustible qui peut être utilisé sous des formes fort différentes comme par exemple dans le secteur de la traction auto ou pour la production d’énergie électrique. Son utilisation peut avoir lieu par combustion directe avec une production de vapeur d’eau ou par réaction dans des cellules à hydrogène (fuell cells) avec une production d’énergie électrique.

Il y a encore bien évidemment certains aspects qui devront être perfectionnés avant de pouvoir penser à l’hydrogène comme une des sources énergétiques propres du futur (par exemple le stockage et la conservation en toute sécurité) mais la feuille artificielle du Mit reste toutefois une expérimentation intéressante dont les applications pratiques à moyen et long terme pourraient fournir une contribution au processus d’abandon des combustibles fossiles…