Tout récemment Andrea Rossi a encore fait parler de lui et de son E-cat qui produit de l’énergie thermique grâce à une réaction nucléaire à faible température. Une interview a été publiée sur coldfusionnow dans laquelle il fournit d’autres détails concernant son travail mais pas concernant l’E-cat qui restera un mystère jusqu’à la fin.

La première question qui lui a été posée concerne la production de chaleur à savoir la façon dont son catalyseur est capable de produire de l’énergie thermique. Et à ce propos Rossi a précisé : « la source de chaleur est constituée par les radiations qui sont émises comme effet lorsque l’hydrogène et le nickel réagissent en présence de catalyseurs ». Il s’ensuit une radiation et donc une réaction de fusion nucléaire. Pourtant, tout dernièrement ce point fut remis en cause par Rossi-même qui dans d’autres déclarations avait affirmé tout le contraire. En effet, concernant les contrôles effectués par le Florida Bureau of Radiation Control Rossi avait souligné le fait que cette réaction ne provoquait aucun matériel radioactif.

Il continue en disant: “Nous avons une idée précise concernant l’effet et la source. Une théorie a déjà été élaborée mais j’attends jusqu’à ce que les brevets soient attribués pour la décrire vu qu’elle est étroitement liée à la technologie. Nous avons appris la théorie à partir de la technologie et appris la technologie à partir de la théorie de départ ». Jusqu’ici rien de neuf dans les paroles de l’énigmatique père de l’E-cat.
Mais la vraie nouveauté est qu’au cours des dernières années, selon Rossi, l’E-cat aurait changé et même beaucoup : « Ce que je peux dire maintenant c’est que j’ai changé beaucoup mes idées au cours de ces deux dernières années. Il y a deux ans je pensais que l’E-cat travaillait sur un effet qui a ensuite été décrit mais maintenant j’ai changé d’idée en bonne partie et je pense que nous avons découvert jusqu’au bout la source de cet effet. Je pense que nous avons compris fort bien de quelle façon l’E-cat fonctionne ».

A la fin de l’entretien les journalistes lui ont demandé où se trouvait son usine mais comme toujours il est passé dessus en répondant avec ironie : « Je ne vous dirai pas où se trouve mon usine, pas même sous la torture ! le fait est que toutes les fois que j’ai donné les informations sur le nom d’un client ou le nom d’un fournisseur, ces derniers ont été envahis par des dizaines de milliers de contacts inopportuns. Vous pouvez imaginer les risques pour la sécurité ». « Quand il fonctionnera, il sera impossible de cacher son fonctionnement. Mais pour le moment nous voulons travailler en paix.» Fin de l’histoire.

La seule révélation qu’il a réussi à se laisser échapper a été : « La ligne robotisée est déjà en construction. L’usine sera aux Etats-Unis d’Amérique, l’E-cat sera un produit Made in the USA tant pour la version industrielle que pour celle domestique »

Ci-après le lien de l’interview à Rossi publiée sur le site: www.coldfusionnow.org intitulée: 30 minutes with Andrea Rossi