L’émission tv italienne Voyager transmise sur la chaîne nationale Raidue le 19 mars dernier a finalement ouvert ses portes au thème de la fusion froide (LENR). Bien qu’elle n’est apporté rien de neuf pour ceux qui suivent de près l’affaire E-cat de Rossi et Focardi, elle a néanmoins dévoilé au grand public les recherches qui ont été faites par le passé et celles actuelles ainsi que les nouvelles perspectives qui s’offrent au monde entier dans le domaine de la fusion nucléaire à faible énergie.
Malgré la présence de forces contraires à la réalisation d’abondantes sources d’énergie propre et le silence des médias, une grande liberté d’information réssit en revanche à circuler via internet.
L’accent (même si trop mince) a été mis sur le silence de l’Accademia qui niait l’évidence expérimentale du phénomène de la fusion froide en se basant sur l’absence d’une théorie formelle apte à décrire ce phénomène. Pourtant, lorsque l’homme découvrit le feu il n’en fournit aucune explication… mais il a construit la civilisation. Lorsque Marconi inventa le télégraphe sans fil, même chose. Rappelons que Marconi tout comme Andrea Rossi sont originaires de Bologne….serait-elle donc le berceau des grands inventeurs ??

L’influence négative de l’Accademia a néanmoins contribué à renforcer la valeur profonde de la science, bien que celle-ci ne soit malheureusement pas totalement indépendante des intérêts économiques et géopolitiques.
Grâce à cette divulgation médiatique, et espérons que ça ne s’arrêtera pas ici, Rossi et Focardi l’emportent finalement sur les opposants et les détracteurs qui, au cours des années, n’ont fait que dissimuler ou jeter de la boue sur la fusion froide afin de préserver leurs intérêts. Certainement cette révélation réussira à gagner la confiance, ne serait-ce pour le moment, d’une poignée de sceptiques.

Aucun souci en revanche pour l’absence de théorie. Ce problème ne se pose que pour les dogmatiques à savoir ceux pour lesquels un phénomène ne peut exister s’il n’est corroboré d’une explication écrite et détaillée dans les manuels scientifiques. Pour eux, la Science est uniquement la science écrite et décrite dans les manuels.

Pourtant, les bases théoriques de la fusion froide avaient été mises en lumière par le grand physicien italien, Giuliano Preparata grâce à l’électrodynamique quantique qui espérait pouvoir offrir au monde entier une source énergétique formidable ainsi que son explication. Giuliano Preparata a fait partie jusqu’en 1980  de l’équipe de la Division Théorique du CERN de Genève (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) et c’est justement au CERN que cet après-midi aura lieu le séminaire sur la fusion froide, qui fêtera demain, 23 mars, ses 23 ans !!

A ce séminaire participeront le physicien de l’INFN (Institut national de physique nucléaire) de Frascati (Rome), le prof. Francesco Celani ainsi que son collègue, le prof. Yogendra Srivastava (INFN, Université de Pérouse).

Ce « colloque » s’intitule « Panoramica sui progressi sperimentali e teorici nelle Low Energy Nuclear Reactions« , (Aperçu sur les progrès expérimentaux et théoriques dans les LENR) transmis en direct (en anglais) sur la page webcast du CERN…

ci-après le lien de l’espace réservé à la fusion froide dans l’émission Voyager: