Bon nombre de lecteurs se demandent depuis longtemps la raison pour laquelle, depuis plus d’un an maintenant, toute l’attention semble être désormais tournée vers les progrès de la fusion froide, notamment à l’égard du réacteur à faible énergie, l’E-cat d’Andrea Rossi. La grande (mais pour le moment encore présumée) invention que l’ingénieur italien aurait réalisée en collaboration avec le prof. Sergio Focardi, continue à être l’un des thèmes les plus chauds du web et à alimenter la majeure partie des articles qui circulent sur le net. Ce qui est encore plus étonnant, rappelons-le, c’est que l’E-cat a réussi à capturer l’attention des internautes malgré le fait que l’on en parle depuis plus d’un an sans avoir jamais eu concrètement une seule preuve si ce n’est une montagne de promesses.
Et si ce discours vaut pour le futur produit commercial de la Leonardo Corporation, la situation de l’ex associée grecque de Rossi et actuellement sa concurrente directe, la Defkalion Green Technology, n’en est pas moins obscure. Les deux dispositifs à fusion froide, l’E-cat et l’Hypérion, pourraient s’avérer un Saint-Graal énergétique capable de résoudre rapidement la crise mondiale énergétique actuelle.

Pensez aux différentes spéculations, sur le photovoltaïque, aux poids des factures énergétiques qui en ce moment font la une des revues et des sites concernés par ce thème (comme le nôtre). Pensez une seule seconde si, sur tout cet enchevêtrement d’intérêts arrivait à l’improviste une invention capable de:
•    Réaliser en un an une alternative économique dans le domaine du chauffage domestique (mais aussi de locaux industriels). En quelques années notre dépendance du gaz importé chuterait drastiquement et les résultats environnementaux, aux côtés de ceux économiques, seraient vraiment considérables;
•    Réaliser en assez peu de temps des centrales électriques à fusion froide extrêmement sûres du point de vue environnementale et économique et aussi peu encombrantes. De cette façon le rêve d’une démocratisation de la production énergétique pourrait devenir réalité.

Nos “chères” factures énergétiques, toutes les centrales nucléaires, les gazoducs à travers l’Adriatique etc. seraient balayés d’un seul coup et ne représenteraient plus qu’un mauvais souvenir. En bref, le catalyseur d’énergie ne promet pas seulement une réduction de l’effet anthropique sur notre planète mais il devrait garantir également une baisse considérable du coût de la vie. En cette période de crise, alors que les gouvernements ne font que demander des sacrifices aux populations, ne font que parler du niveau de la vie qui ne réussit pas à décolle, de primes aux énergies renouvelables adossés sur les pauvres consommateurs qui ne font qu’être taxés continuellement, une promesse de la sorte peut réellement faire tourner la tête…