Andrea Rossi est entré dans la dernière ligne droite de l’installation de son usine de fusion froide - 1 MW E-Cat – qui devrait être opérationnelle courant octobre. Il n’y a plus de temps à perdre et Andrea Rossi travaille désormais d’arrache pied pour être dans les temps.

Pour se faire, il a décidé d’augmenter ses heures de travail en passant de seize heures à dix huit heures de labeur quotidien au risque d’abimer sa santé même si l’on le sait être pourvu d’un mental à toute épreuve et d’une constitution des plus robustes! Un véritable travail de forçat pour Rossi qui a déclaré << il m’est impossible de me reposer maintenant>>.

Octobre, c’est déjà demain, le temps m’est compté et je ne peux pas accomplir quelque chose qui ne soit pas parfait « . Comme toujours perfectionniste dans l’âme, Rossi ne laisse le soin à personne d’autre de mener à bien ses travaux.

Lui seul sait et comprend ce qui se trame à l’intérieur du réacteur. En conséquence, il se retrouve seul à accomplir ces travaux qui demandent une attention de toutes les minutes afin d’être prêt pour le 20 septembre, jour où l’usine devrait être en état de fonctionner. Avant de fermer ses portes pour peaufiner tous les détails et être fin prêt pour son inauguration officielle fin octobre.