Les États Unis ne pourront plus continuer à dominer le monde si elle ne change pas de politique énergétique à déclaré le vice président américain, Joe Biden, lors d’un sommet de l’énergie propre qui s’est tenu à Las Vegas.

L’Amérique se trouve derrière la Chine et l’Allemagne en ce qui concerne les technologies vertes a affirmé Biden. « Afin de ne pas être dépendant du pétrole venu de l’étranger, nous devons contribuer au développement des énergies propres. Si nous venons à réduire la part du budget consacré au domaine des énergies alternatives ou renouvelables, nous commettrons la plus grande erreur que l’Amérique n’ait jamais commise durant tout le long de son histoire. »

Biden a déclaré que l’avenir exigera des villes de produire l’énergie qu’elles consomment grâce à des voitures électriques capables de parcourir de grandes distances ainsi que via des processus à même de transformer la lumière en carburant.

Le sénateur démocrate Harry Reid a demandé à ce que le Congrés étende les incitations fiscales qui concernent les énergies renouvelables, en notant que la technologie verte était l’une des rares industries en pleine expansion. Il a exhorté le président Obama à inclure l’énergie verte dans son plan de relance et dans sa volonté de combattre le chômage.

Reid a également annoncé la construction de la première centrale hybride solaire à énergie géothermique dans le Nevada.

Joe Biden a fait valoir dans son discours que l’industrie verte, pour accomplir sa révolution, avait besoin tout à la fois des contributions venant du secteur public et du secteur privé. Pour preuve de l’engagement du gouvernement, il a distingué cinq entreprises qui percevaient jusqu’à 6 millions de dollars en provenance du ministère de l’Energie tandis qu’elles récoltaient plus de 100 millions en investissements privés.