Fusion Froide

énergie avec la Fusion Froide !

Affichage des articles dans Andrea Rossi

Regardez attentivement cette image. Qu’est-ce qu’elle représente selon vous ?
Eh bien, c’est le Nouveau E-cat (ou le Hot E-cat, comme l’appelle Andrea Rossi) la version pouvant travailler de façon stable à des températures élevées. Ces températures vous permettent de convertir la chaleur en électricité grâce à l’utilisation de dispositifs à l’état solide.
La photo que vous voyez a été postée sur internet en avant-première par un usager se faisant appeler Cures. Cures, par le biais de certains posts publiés sur plusieurs sites Web, a publié des nouvelles encore réservées au sujet de ce nouveau E-cat, communiquant les données des toutes dernières expérimentations menées le 16 juillet dernier.
Grâce à Hank Mills du PESN il a été possible d’avoir une sorte de résumé au sujet de ce qu’a publié Cures, et vous en trouverez un «condensé» ci-après.
Comme nous le disions, les rumeurs rapportées par cet usager concernent les tests effectués le 16 juillet, dont les résultats seraient vraiment incroyables.

Tous les journaux en ont parlé: le père de la fusion froide, Martin Fleishman, est décédé à l’âge de 85 ans le 3 août dernier, touché par le Parkinson. Mais pas tous ont parlé de l’avenir de sa découverte, en laissant croire que son expérience n’a jamais été répliquée, ni immédiatement après, ni  récemment, tel qu’il a été publié dans un article récent de La Repubblica, suite à l’annonce de la mort de Fleishmann. Les choses ne sont pas du tout comme cela !!
Le journal a déclaré: « Le site Pure Energy News a calculé 17 mille répliques échouées de l’expérience de Fleischmann et Pons dans le monde entier. Parmi les éléments de preuve également celle « célèbre de l’ingénieur bolognais Andrea Rossi, avec son E-cat ». Cet article est tout à fait semblable à celui écrit par l’Agenzia Giornalistica Italia (Agi), mais qui écrivait « le site Pure Energy News a calculé 17 mille répliques réussies de l’expérience de Fleischmann et Pons dans le monde entier. Parmi les éléments de preuve également celle « célèbre de l’ingénieur bolognais Andrea Rossi, avec son E-cat ».

Les 8 et 9 septembre prochain Andrea Rossi et la Leonardo Corporation présenteront à Zürich la version commerciale de l’E-cat. Selon certains analystes – les plus favorables à Andrea Rossi et à son travail – l’heure où toutes les perplexités seront dissipées est toute proche. Ainsi le réacteur à fusion froide créé par l’ingénieur italien sera non seulement une réalité scientifique, mais aussi un produit commercial capable de révolutionner la façon dont nous obtenons des approvisionnements énergétiques. Inutile de souligner que d’autres analystes sont, au contraire, très sceptiques à ce sujet.
Des rumeurs, rapportées par Daniele Passerini, écrit dans son blog 22 passi que cet événement sera diffusé en streaming. Mais que prévoit cet événement où, rappelons-le, Rossi présentera son E-cat à d’éventuels licenciés des droits de production ? Un coup d’œil au programme montre deux journées pleines d’interventions:
Samedi 8 septembre:
•    14 h 00 Accueil et présentation avec Adolf et Inge Schneider, TransAltec Inc., Zürich/CH
•    14h15 « La technologie E-cat pour des usages industriels et domestiques; la voie alternative durable et non polluante » présentée par Adolf Schneider, Dipl.-Ing., CEO/POB TransAltec Inc., Zürich/CH
•    15h15 « Théorie et pratique de la fusion froide; Conversion de l’énergie grâce à des processus d’interaction faible » présentée par le Prof. En Sciences naturelles Hans Weber, Dipl.-physicien, Londres/GB et Zoug/CH
•    16h00 Pause-café
•    17h00 « Intérêt des installations d’1 Mw thermique comme Centrales de Génération thermique pour des petits complexes résidentiels, des hôtels, des entreprises et des supermarchés… » présentée par Hartmut Dobler, CEO Dobler Heiztechnik, Weinstadt/GE
•    17h45 « Avantages des intallations E-cat d’1 Mw pour la production de chaleur » présentée par Klaus Rauber, Dipl.-Ing., Zell a.H./GE
•    18 h30 Pause dîner
•    20h00 « Développement et aspects futurs de la technologie E-cat. Un aperçu de la technologie nickel-hydrogène écologique présentée par Andrea Rossi, directeur général Leonardo Corporation Inc., Miami/USA et Bologne/IT
Dimanche 9 septembre:
•    10h00 « Stratégies et concept des licences en Europe » :
1.    « Présentation web et introduction de l’E-cat sur les marchés scandinaves » présentée par Magnus Holm, CEO Hydrofusion, la Grande-Bretagne et la Suède
2.    « Oppportunités pour une nouvelle technologie de l’énergie en Italie et en Autriche » présentée par Aldo Proia, directeur commercial de Prometeon srl, Bologne/IT
3.    « Marchés potentiels en Allemagne, Suisse et Liechtenstein » présentée par Adolf Schneider, Dipl.-Ing. TransAltec Inc. et Vetropa Inc., CH/LI
•    12 h00 Pause déjeuner
•    14h00 « Concepts novateurs pour la conversion de la chaleur en électricité. Méthodes hautement efficaces de production d’électricité grâce aux basses températures » présentée par le Prof. en Sciences naturelles Hans Weber, Londres/GB et Zoug/CH
•    15h00 « Ressources d’énergie primaire alternatives pour la chaleur et l’électricité » présentée par le Dr.rer.oec. Daniel Kellenberger, systèmes QM, Nürendorf/CH et Berlin/GE
•    16h00 Pause-café
•    16h30 Discussion ouverte avec Andrea Rossi et d’autres responsables, avec la modération du Dr.rer.oec. Daniel Kellenberger
•    17h30 Clôture des travaux

Le monde de la fusion froide est en deuil. Le 7 août dernier Martin Fleischmann s’est éteint dans sa maison à Tisbury, en Angleterre à l’âge de 85 ans. Il laisse une situation qui, au cours de la dernière année, a littéralement explosé: différentes entreprises dans le monde entier déclarent avoir réalisé des réacteurs à fusion froide  prets à etre lancés sur le marché. La plus célèbre, la Leonardo Corporation d’Andrea Rossi a déjà même présenté 3 modèles de son E-cat:
1.    E-cat domestique qui devrait être prêt en 2013
2.    E-cat d’1Mw, qui aurait déjà reçu 13 commandes, plus une unité déjà vendue à un organisme militaire américain, dont personne ne connaît encore l’identité.
3.    Hot-cat, qui produirait de hautes températures, au point de rendre possibles des applications également pour la production d’énergie électrique

Le 7 août dernier le prof. Francesco Celani a participé au NIweek 2012 à Austin (Texas) en présentant son réacteur à fusion froide. Il a été allumé le samedi précèdent le début de l’événement pendant 6 heures. Puis le dimanche il a été placé dans le stand qui lui avait été attribué et il a été allumé de nouveau peu avant midi et il a fonctionné de façon stable et ininterrompue pendant plus de 55 heures !

Andrea Rossi poursuit son travail dans le développement de son “Hot-Cat”, à savoir l’E-cat à très haute température utile pour produire de la vapeur en grande quantité et, par conséquent, de l’énergie électrique à très bon marché. Par le biais de son post habituel sur le Journal of Nuclear Physics Rossi a communiqué à ses fans qu’après avoir déjà atteint le seuil des 1000 degrés, il travaille maintenant à un nouvel objectif: atteindre 1200 degrés: « nous avons atteint les 1000 degrés Celsius: cela rend plus proche la production d’énergie électrique. Avec cette température nous pouvons réchauffer la vapeur jusqu’à 600 degrés, en obtenant des rendements très élevés. En ce moment nous sommes en train de travailler à cela. Nous avons eu une confirmation sur l’Hot Cat: demain nous le ferons travailler pendant 24 heures à 1200 degrés Celsius. Malheureusement je dois passer comme ça mes vacances d’été … »

Dernièrement l’E-cat fait constamment parler de lui. Encore des nouveautés arrivent au sujet du réacteur révolutionnaire d’Andrea Rossi. La nouvelle a été publiée sur le site E-Catworld que finalement l’ingénieur italien a communiqué une date pour la présentation mondiale de son E-Cat.
Le réacteur à fusion froide qui est au cœur de la curiosité et sur la bouche de millions de personnes dans le monde entier, déclenchant l’espoir de bon nombre d’entre-eux mais aussi – et encore – le scepticisme de certains autres, sera présenté lors d’une conférence qui se tiendra en Suisse, à Zürich, à l’auditorium du Technopark (Technoparkstr. 1, CH 8005 Zürich) du 8 au  9 septembre prochain. Andrea Rossi a fait savoir qu’il arrivera par un vol directement des Etats-Unis juste à l’heure pour présenter sa première intervention et qu’il repartira juste après la table ronde. Cet événement international est organisé entr’autres par les deux sociétés licenciées pour la vente de l’E-cat en Suisse et en Allemagne.
Ces deux journées verront de nombreux participants au débat dont l’ingénieur italien en personne, Andrea Rossi, qui habituellement ne prend jamais part à ce genre d’événements publics, ainsi qu’Aldo Proia, Directeur commercial et Aministrateur unique de la société Prometeon srl, licenciée pour la vente de l’E-cat en Italie.

Ces derniers jours ont été très chauds concernant l’E-cat. Andrea Rossi est en ce moment un puits de déclarations, de promesses et de révélations – évidemment sans l’ombre d’une preuve, notent les plus critiques – au sujet de sa créature, le tant attendu réacteur nucléaire à fusion froide qui devrait révolutionner globalement notre façon d’accéder à l’énergie.
Après la nouvelle que la version d’1 Mw pourra être commandée en Italie à partir de l’automne prochain directement en s’adressant à la société italienne Prometeon, les nouvelles rumeurs recueillies sur le web révèlent que:
•    Andrea Rossi serait sur la bonne voie aux USA avec les tests de certification des unités. Si tout va comme prévu, d’ici l’an prochain, la version domestique du réacteur devrait être lancée;
•    Rossi a confirmé que la version domestique sera un petit chauffe-eau, facile à monter, pas très encombrant et évidemment énergétiquement avantageux;
•    La version plus grande du réacteur aurait atteint en laboratoire la température de 1000 degrés Celcius. Cela permettrait un usage industriel beaucoup plus ample ainsi que la possibilité de produire de l’énergie électrique à partir de générateurs normaux;
•    Rossi aurait conçu un système pour la production d’énergie électrique à partir de l’E-cat qui ne passe pas par les turbines. Il est cependant difficile d’imaginer comment cela serait possible.
Si cette dernière nouvelle sera confirmée, ce serait vraiment une grande nouveauté. Si ce procédé augmentera l’efficacité de la production d’électricité du système, ce serait vraiment une trouvaille très importante. Mais pour le moment nous ne disposons d’aucune autre information à ce sujet.
Enfin, juste pour satisfaire nos lecteurs les plus sceptiques et résumer l’état de l’art pour ceux qui n’ont pas suivi entièrement cette affaire, nous pouvons également faire une brève liste de ce que Rossi n’a pas fait ou dit (et qu’il aurait probablement dû faire ou dire):
•    Aucun des tests publics effectués par le passé par Andrea Rossi sur son E-cat n’a été totalement probant. A cause de la peur de révéler trop de secrets industriels (selon ses déclarations), les observateurs ont toujours eu une possibilité d’enquête limitée;
•    Il y a eu des clients, il semblerait des militaires, pour les premières versions du réacteur d’1 Mw. Cependant le nom de ces acheteurs est toujours resté étrangement et sans aucune explication secret. Quelques mois après la commercialisation du produit ce secret semble en effet vraiment inutile;
•    Ni Andrea Rossi ni ses collaborateurs académiques n’ont tenté une ébauche d’explication théorique au sujet de ce qui se passe concrètement à l’intérieur de l’E-cat.
Pour le moment aucun de ces nœuds ne semble être sur le point de recevoir une explication. Rossi a toujours déclaré que ce sera son produit commercial qui démontrera de façon auto-évidente que l’E-cat n’est pas une arnaque. Il ne nous reste qu’à attendre…

Un communiqué de presse informe officilellement qu’à Bologne est née la Prometeon srl, société licenciée pour l’Italie des E-cat de la Leonardo Corporation, appareils pour la production d’énergie à très bon marché. Cette activité débutera avec la vente de réacteurs thermiques de taille industrielle. L’accord a été signé par MM. Proia, Rossi, Pascucci.

Ça y est !!! finalement nous connaissons l’identité de la licenciée italienne de l’E-cat de Rossi destiné à un usage industriel. Espérons que leur réussite permettra de produire rapidement ceux de petite taille, destinés à un usage domestique.

Le prix de l’E-cat, la machine fonctionnant grâce à la fusion froide serait plus haut que prévu en raison des coûts de maintenance au moment du remplacement de la cartouche, comme l’on fait pour une cartouche d’imprimante, de la part de techniciens spécialisés. Il semblerait qu’environ 600.000 personnes ont déjà réservé leur catalyseur d’énergie inventé par l’ingénieur Andrea Rossi. Cependant, au coût initialement prévu pour l’achat de cet appareil miraculeux, s’ajoute à présent le coût pour la maintenance nécessaire.