Andrea Rossi est entré dans la dernière ligne droite de l’installation de son usine de fusion froide - 1 MW E-Cat – qui devrait être opérationnelle courant octobre. Il n’y a plus de temps à perdre et Andrea Rossi travaille désormais d’arrache pied pour être dans les temps.

Pour se faire, il a décidé d’augmenter ses heures de travail en passant de seize heures à dix huit heures de labeur quotidien au risque d’abimer sa santé même si l’on le sait être pourvu d’un mental à toute épreuve et d’une constitution des plus robustes! Un véritable travail de forçat pour Rossi qui a déclaré << il m’est impossible de me reposer maintenant>>.