Fusion Froide

énergie avec la Fusion Froide !

Affichage des articles dans Energie

 

Il est encore trop tôt pour déclarer que l’invention d’Andrea Rossi, l’E-Cat, constituera une nouvelle forme d’énergie pour la planète, surtout en ces jours cruciaux où nous attendons les résultats des tests à venir opérés par le chercheur italien. Ceci posé, il serait intéressant voire instructif d’imaginer à quoi pourrait ressembler le monde de demain si ces expériences s’avéraient positives.

La principale caractéristique de l’E-Cat est de produire de la chaleur provenant de l’eau chaude ou de la vapeur. Rossi a toujours affirmé que sa technologie reviendrait à 10 % seulement du prix actuel de l’énergie que nous utilisons. Auquel cas notre mode de vie serait singulièrement bouleversé, et ce, dans de nombreux domaines:

Depuis des mois, l’E-cat de l’ingénieur Andrea Rossi est au centre de toutes les attentions. Les dernières nouvelles relatent l’existence d’un nouveau test qui se tiendra cette fois à Uppsala, en Suède, une expérience qui pourrait entériner définitivement la polémique qu’engendre l’invention de l’E-Cat depuis son origine, concernant la pertinence ou non du concept de fusion froide et qui pourrait se résumer ainsi: affabulation ou réelle invention d’une importance et d’une visée considérable?

 

Steven Krivit a publié une nouvelle compilation des entretiens qu’il a mené, au courant du mois de juin, avec Andrea Rossi. Ces entretiens, pour ceux qui s’intéressent de prés à la fusion froide et à l’invention du professeur Rossi, l’ E-Cat, sont particulièrement intéressantes et nous révèlent de nouvelles facettes du chercheur italien.

Tout au long de l’interview, Andrea Rossi revient longuement sur sa propre histoire, sur sa manière de travailler, sur comment il a commencé à réfléchir à la possibilité de créer une nouvelle énergie, peu couteuse, propre et pure. Comment l’idée de l’E-Cat lui est venue et s’est imposée à lui.

 

La plupart des discussions qui entourent l’avènement de l’E-Cat tourne autour de la question de son contrôle et de sa sécurité, question d’une importance capitale surtout aprés la catastrophe survenue au Japon. Andrea Rossi n’a cesse d’affirmer, depuis le début ses travaux, qu’à cet effet, il a délibérément abaissé le niveau de production de son invention afin de rester dans des zones d’exploitation plus fiables et plus sûres quant au niveau de la sécurité. En répondant à une question des plus intéressantes postées sur son blog, il apparaît qu’il pourrait remplacer d’une manière avantageuse les entrailles et le cœur d’une usine de fission.

 

Les États Unis ne pourront plus continuer à dominer le monde si elle ne change pas de politique énergétique à déclaré le vice président américain, Joe Biden, lors d’un sommet de l’énergie propre qui s’est tenu à Las Vegas.

L’Amérique se trouve derrière la Chine et l’Allemagne en ce qui concerne les technologies vertes a affirmé Biden. « Afin de ne pas être dépendant du pétrole venu de l’étranger, nous devons contribuer au développement des énergies propres. Si nous venons à réduire la part du budget consacré au domaine des énergies alternatives ou renouvelables, nous commettrons la plus grande erreur que l’Amérique n’ait jamais commise durant tout le long de son histoire. »

 

Dans une tribune publiée sur le site de My Northwest.com, le journaliste Kris Sullivan se demande si finalement la vapeur ne constituerait-elle pas l’énergie de demain. Il écrit que «  trouver une nouvelle source d’énergie renouvelable à bas prix semble être le Saint Graal de notre génération. Les scientifiques ont suggéré la fusion froide, les bio carburants mais peut être devraient-ils s’inspirer du passé pour bâtir le futur. »

La vapeur est ce qui a changé le visage de l’Amérique, la faisant passer d’un pays purement agricole à celui d’un pays industriel. Le premier tramway construit à Seattle fonctionnait à la vapeur, cette même vapeur servant à fournir de la chaleur aux bâtiments du centre ville durant des décades.

 

Il s’avère quasiment impossible d’évaluer à quel stade de développement le catalyseur d’énergie le E-Cat d’Andrea Rossi, se trouve ces temps derniers. On se souvient qu’Andrea Rossi a fait sensation au début de l’année en effectuant des démonstrations répétées à l’Université de Bologne en prouvant qu’il était possible de dégager de l’énergie thermique avec la fusion froide grâce à son invention.

Toutefois, certains ont émis des doutes sur la façon dont les mesures ont été calculées ( voir la critique de Steven Krivit dans ce blog) et Rossi a refusé de s’expliquer là dessus, voulant à tout prix garder la main mise sur son processus d’élaboration. Ce qui est somme toute fort compréhensible.

 

Steven Krivit, éditeur du journal en ligne, le New Energy Times qui suit maintenant depuis plus de 10 ans l’évolution de la recherche concernant le LENR  a rendu visite au Professeur Rossi et lui a publié tout récemment un numéro spécial de 200 pages entièrement consacré à son invention. Basé sur sa propre enquête, Krysten demeure toutefois toujours aussi sceptique quant à la pertinence de la découverte du chercheur italien.

Andrea Rossi est entré dans la dernière ligne droite de l’installation de son usine de fusion froide - 1 MW E-Cat – qui devrait être opérationnelle courant octobre. Il n’y a plus de temps à perdre et Andrea Rossi travaille désormais d’arrache pied pour être dans les temps.

Pour se faire, il a décidé d’augmenter ses heures de travail en passant de seize heures à dix huit heures de labeur quotidien au risque d’abimer sa santé même si l’on le sait être pourvu d’un mental à toute épreuve et d’une constitution des plus robustes! Un véritable travail de forçat pour Rossi qui a déclaré << il m’est impossible de me reposer maintenant>>.

Bienvenus sur le blog français de la fusion froide !