Fusion Froide

énergie avec la Fusion Froide !

Affichage des articles dans LENR


Continuons à suivre les vicissitudes liées à l’E-Cat d’Andrea Rossi et à la fusion froide car comme face à toute nouveauté, l’opinion se divise: les partisans du scepticisme contre les partisans de l’enthousiasme. Cette dichotomie demeure également suite aux deux tests effectués récemment  sur l’appareil de 1 MW, en particulier lors du dernier test qui a eu lieu le 28 octobre dernier à Bologne.

Suite à ses nombreuses recherches, dès la fin des années ’80, l’Ing. Rossi a mis au point un prototype qui fonctionnait puis s’est remis entre les mains  de l’Ing. Focardi, concernant les bâches contre les radiations. Mais de nombreux points d’interrogation enveloppement encore l’E-Cat, son fonctionnement et la réaction qui produit de l’énergie.

Un tas de questions avaient surgi après que les deux remarquables chercheurs Andrea Rossi et Sergio Focardi ont rapporté leur découverte sur la fusion froide qui s’avéra une réussite. Pendant ce temps, d’autres scientifiques ont tenté de confirmer les principes de base entraînant les réactions qui se produisent dans la fusion froide. Cependant, quelques-uns ont échoué à obtenir une fusion froide dès leurs premiers essais, tandis que d’autres ont bel et bien réussi.
Cela a créé plus de controverses et a suscité plus de curiosité sur le fonctionnement de la fusion froide avec de l’hydrogène et du nickel à des températures inférieures à 1000K, comme l’affirme Andrea Rossi et Sergio Focardi. Cela contredit les principes de la physique nucléaire, se qui a poussé beaucoup de scientifiques à contribuer sans cesse afin de comprendre ce processus. Voici un compte rendu de ce qui pourrait vraisemblablement expliquer comment la fusion froide pourrait marcher avec la fusion du nickel-hydrogène.