Fusion Froide

énergie avec la Fusion Froide !

Affichage des articles dans Nickel

Tout récemment Andrea Rossi a encore fait parler de lui et de son E-cat qui produit de l’énergie thermique grâce à une réaction nucléaire à faible température. Une interview a été publiée sur coldfusionnow dans laquelle il fournit d’autres détails concernant son travail mais pas concernant l’E-cat qui restera un mystère jusqu’à la fin.

L’émission tv italienne Voyager transmise sur la chaîne nationale Raidue le 19 mars dernier a finalement ouvert ses portes au thème de la fusion froide (LENR). Bien qu’elle n’est apporté rien de neuf pour ceux qui suivent de près l’affaire E-cat de Rossi et Focardi, elle a néanmoins dévoilé au grand public les recherches qui ont été faites par le passé et celles actuelles ainsi que les nouvelles perspectives qui s’offrent au monde entier dans le domaine de la fusion nucléaire à faible énergie.
Malgré la présence de forces contraires à la réalisation d’abondantes sources d’énergie propre et le silence des médias, une grande liberté d’information réssit en revanche à circuler via internet.
L’accent (même si trop mince) a été mis sur le silence de l’Accademia qui niait l’évidence expérimentale du phénomène de la fusion froide en se basant sur l’absence d’une théorie formelle apte à décrire ce phénomène. Pourtant, lorsque l’homme découvrit le feu il n’en fournit aucune explication… mais il a construit la civilisation. Lorsque Marconi inventa le télégraphe sans fil, même chose. Rappelons que Marconi tout comme Andrea Rossi sont originaires de Bologne….serait-elle donc le berceau des grands inventeurs ??

Un nouveau domaine sur lequel sont en train de se pencher également de nombreux chercheurs en vue de trouver de nouvelles sources énergétiques, est celui que représente l’énergie reliée à l’hydrogène. Ce domaine qui attire de plus en plus l’attention des scientifiques avait été jusqu’à présent bloqué en raison du fait que la production du gaz d’hydrogène à partir de l’eau est compliquée et nécessite une grande introduction d’énergie.

L’année 2011 a été une année record pour le prix du pétrole. Même si le cours n’a pas dépassé les 147 dollars atteints en 2008,  c’est la première fois dans l’histoire que le prix moyen annuel dépasse les 100$ en monnaie constante. Avec 111$ par baril, le précédent record à 98$ (choc pétrolier de 1980) est largement dépassé. Nous sommes donc entrés dans un nouveau choc pétrolier mais personne ne le nomme ainsi et quasiment personne ne fait le lien avec la crise que nous traversons actuellement.

Malgré tous les mystères qu’Andrea Rossi a continué de laisser planer au-dessus de sa super invention pour l’économie d’énergie (et d’argent), l’E-cat, a déjà réussi à atteindre le seuil des 100.000 précommandes. L’énorme succès qu’a donc remporté le catalyseur d’énergie à fusion froide a été annoncé par son inventeur-même et, comme à son accoutumée, il l’a fait par le biais du Journal of Nuclear Physics. Il semblerait donc que 100.000 E-cat auraient déjà trouvé un domicile fixe à travers le monde entier. Et ce, tant pour les dispositifs de 10 kW que pour ceux de 1 MW qui seront produits dans la même usine.

Le célèbre contrat d’un demi million d’euros entre l’Université de Bologne et Andrea Rossi a été officiellement résilié. Mais l’université fera quand même les tests sur l’E-cat, gratuitement.
Tout débute avec un article publié sur le New Energy Times, dans lequel Steven Krivit reportait le fait que la fondation bolognaise, Alma Mater, avait officiellement déchiré le contrat signé les mois derniers à cause des retards de la part de Rossi, qui, semblerait-il, n’aurait pas encore payé la somme convenue pour débuter les tests. C’est le professeur Dario Braga, directeur du Département de Physique de l’université de Bologne, qui en a informé Krivit. Le contrat a cessé le 15 janvier et il a été annulé par l’Université. Il n’y a plus eu aucun rapport entre l’université et Rossi ou sa société.

Concernant la fusion froide ou LENR, les faits sont désormais à l’ordre du jour avec une cadence et une fréquence tout à fait extraordinaire, si l’on considère que cette technologie a été mise en veilleuse pendant pratiquement 22 ans !!!

Dernièrement Andrea Rossi a annoncé avoir obtenu des améliorations significatives de son E-cat. Celui-ci ne nécessitera aucune intervention compliquée d’entretien, mais il suffira seulement remplacer une cartouche (comme l’imprimante) tous les 6 mois. Une fois la cartouche terminée,  le combustible restant sera régénéré pour obtenir une nouvelle cartouche. En outre, l’ing. Rossi déclare avoir amélioré la technologie de démarrage de l’E-cat à savoir que l’heure de préchauffage annoncée n’est plus nécessaire. Si l’on en croit à toutes ces déclarations, ce sont certainement des nouvelles positives, mais elles confirment également que l’ingénierie de l’E-cat est encore incomplète et que l’immission sur le marché n’est pas aussi proche qu’elle le semble.

 

 

 

Le procédé de l’E-Cat s’apparente aux transmutations à basse température. Il faut obtenir au départ une température de 150 à 500°C . Il s’agit de mettre en présence 50 grammes de poudre de nickel chauffée à 300°C (par l’électricité du secteur pour démarrer la réaction, mais l’appareil tournera ensuite en auto-suffisance) et de l’hydrogène, sous une pression de 2 à 20 bars, qui provient d’un réservoir incorporé au E-cat, en présence d’un catalyseur secret. Cette réaction produit une énorme quantité de chaleur, avec un COP de 40 ou plus (coefficient de performance, rapport entre l’énergie récupérée et l’énergie injectée ). Vous donnez 1 kilowatt à l’entrée, vous récupérez 40 kw à la sortie.

Gérard – 16/11/2012 – La fusion ou LENR a beaucoup de potentialités, il reste que la nature humaine a du mal a changer, bravo pour votre optimisme. J’engage toute l’Italie à se lever et à ne pas se faire confisquer cette révolution technologique. Andréa Rossi n’a pas eu d’autre choix que de ce tourner vers les Etats-Unis…

L’énergie durable pour tous, c’est à travers cette résolution que l’ONU a proclamé l’année 2012 Année internationale de l’énergie durable pour tous.

L’énergie est le poumon de la société, elle concentre à elle seule les réflexions essentielles de notre société, à la fois économiques mais aussi sociales. L’ONU a donc inscrit cette nouvelle année 2012 pour l’accès de services énergétiques propres, efficaces, abordables et fiables à tous. Indispensable afin d’assurer la prospérité mondiale.