Comment financer sa formation professionnelle ?

Vous envisagez de suivre une formation professionnelle pour développer vos compétences, vous reconvertir ou simplement pour assurer votre employabilité ? La question du financement peut s’avérer épineuse. Face à la multitude de dispositifs existants, il n’est pas toujours évident de savoir vers lequel se tourner. Entre le Compte personnel de formation (CPF), le plan de développement des compétences de votre entreprise, les OPCO ou encore le financement de Pôle emploi, de nombreuses options s’offrent à vous. Alors, comment naviguer dans cette jungle de dispositifs ? C’est justement ce que nous allons voir ensemble dans cet article.

Le Compte personnel de formation (CPF)

Le Compte personnel de formation, plus communément appelé CPF, est un droit accordé à chaque salarie, travailleur indépendant ou demandeur d’emploi. Il vous permet d’accumuler un crédit en euros utilisable pour financer une formation professionnelle.

Cela peut vous intéresser : La formation professionnelle, une aventure humaine

Le CPF est alimenté automatiquement chaque année, en fonction de votre activité. Vous pouvez consulter votre solde directement via votre espace personnel sur le site du CPF. Il est également possible de compléter ce montant par d’autres sources de financement, comme un abondement de votre employeur ou de votre OPCO.

Le financement par l’employeur

Dans le cadre de votre travail, votre employeur a l’obligation de participer à votre montée en compétences. Pour cela, il dispose de plusieurs leviers : le plan de développement des compétences de l’entreprise, le CPF de transition professionnelle ou encore l’abondement du CPF.

Lire également : Le code du succès : apprendre la programmation pour non-initiés

Le plan de développement des compétences de l’entreprise regroupe l’ensemble des formations proposées par votre employeur. Ces formations, obligatoires ou non, peuvent être suivies dans le cadre de votre temps de travail. Les frais de formation sont alors intégralement pris en charge par votre employeur.

Le CPF de transition professionnelle, anciennement CIF, est un dispositif qui permet de financer une formation longue en lien avec un projet de reconversion. Votre employeur n’est pas tenu de donner son accord, mais il peut reporter le départ en formation.

L’abondement du CPF par l’employeur permet de compléter votre compte personnel de formation. Il peut être obligatoire, dans le cadre d’un accord d’entreprise, ou volontaire.

Les OPCO, partenaires de votre formation

Les Opérateurs de compétences, ou OPCO, sont des structures de financement de la formation professionnelle. Ils ont pour mission de financer les plans de développement des compétences des entreprises et d’accompagner la transition professionnelle des salariés.

Si vous êtes salarié d’une entreprise adhérente à un OPCO, vous pouvez bénéficier de ce financement pour votre formation. Cela peut être en complément de votre CPF, ou dans le cadre d’un projet de reconversion professionnelle.

Le financement par Pôle emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, Pôle emploi peut vous aider à financer votre formation. Plusieurs dispositifs existent, comme l’Aide individuelle à la formation (AIF), les Actions de formation conventionnées par Pôle emploi (AFC) ou encore le CPF de transition professionnelle.

L’AIF est un financement qui peut compléter votre CPF si la formation que vous souhaitez suivre est éligible. Les AFC sont des formations financées par Pôle emploi, qui sont directement liées aux besoins du marché du travail local.

Comment choisir le bon dispositif ?

Le choix du dispositif de financement dépend de votre situation personnelle, de votre projet professionnel et des formations que vous souhaitez suivre. Il est donc important de bien définir votre projet avant de chercher un financement. Vous pourrez alors vous rapprocher de votre employeur, de votre OPCO ou de Pôle emploi pour discuter des différentes options disponibles.

En somme, nombreux sont les moyens de financer sa formation professionnelle. Comme vous pouvez le constater, diverses options s’offrent à vous selon votre statut et votre projet. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer et à faire le bon choix !

Le financement par le dispositif Pro-A

Un autre mécanisme de financement à considérer est le Pro-A. Ce dispositif est principalement destiné aux salariés qui souhaitent évoluer au sein de leur carrière, changer de métier ou encore s’adapter aux transformations de leur poste de travail.

Le Pro-A est un mécanisme de reconversion ou promotion par alternance. Il permet de combiner une formation théorique et un apprentissage sur le terrain. Il est particulièrement intéressant pour les salariés souhaitant évoluer dans leur profession, se reconvertir ou encore s’adapter aux nouvelles compétences requises par leur poste.

Pour bénéficier du financement du Pro-A, il faut l’accord de votre employeur. Notez que le Pro-A peut aussi être utilisé pour une formation en lien avec un projet de création ou de reprise d’entreprise, à condition que celle-ci soit en lien avec l’emploi occupé.

Dans le cadre du Pro-A, le salaire est maintenu pendant toute la durée de la formation. Les frais liés à la formation, tels que les cours, les matériels pédagogiques ou encore les frais de transport, sont pris en charge par l’employeur et peuvent être remboursés par l’OPCO auquel l’entreprise adhère.

Les autres dispositifs de financement

Il existe également d’autres dispositifs de financement pour votre formation professionnelle. Par exemple, les régions proposent souvent des aides pour les formations dans les secteurs en tension. Certains organismes de formation peuvent également proposer des solutions de financement, comme le paiement échelonné.

Si vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise, vous pouvez également bénéficier d’aides spécifiques pour financer votre formation, notamment via des dispositifs proposés par la BPI (Banque Publique d’Investissement) ou l’AFE (Agence France Entrepreneur).

Enfin, n’oubliez pas les fonds d’assurance formation qui peuvent prendre en charge tout ou partie des frais de formation. Ces fonds sont alimentés par les cotisations des travailleurs indépendants et des professions libérales.

Conclusion

Le financement d’une formation professionnelle peut paraitre complexe en raison du nombre de dispositifs disponibles. Cependant, une multitude d’options de financement s’offre à vous, que vous soyez salarié, travailleur indépendant ou demandeur d’emploi.

Le choix du bon dispositif dépend de votre situation personnelle, de vos aspirations et de votre projet professionnel. Il est alors essentiel de bien définir votre projet et vos objectifs avant de rechercher un financement. Ainsi, vous pouvez vous rapprocher de votre employeur, de votre OPCO, de Pôle emploi ou d’un organisme de formation pour discuter des différentes options disponibles.

Pour financer votre formation, n’hésitez pas à mobiliser plusieurs dispositifs, à utiliser votre CPF et à solliciter différentes sources de financement.

En somme, il est tout à fait possible de financer sa formation professionnelle. Il suffit d’un peu de recherche, de persévérance et de volonté pour concrétiser votre projet d’évolution ou de reconversion professionnelle. Bonne chance dans votre démarche !

Copyright 2023. Tous Droits Réservés