Au beau milieu des nombreuses conférences qui ont vu comme protagoniste principal l’ingénieur italien Andrea Rossi, inventeur du catalyseur d’énergie, l’E-cat, la société grecque Defkalion fait à présent son retour sur la scène de la fusion froide. Après avoir fermé son forum, elle refait surface au sein du débat concernant les réactions à faible énergie et publie un rapport concernant les tests effectués sur ses propres réacteurs. Ce compte-rendu aurait été préparé par une figure étrangère à la société, un agent tiers qui devrait permettre de garantir l’indépendance de cette analyse. Mais comme c’est souvent le cas dans ce genre de situation, l’identité de cette figure tierce est cependant demeurée secrète.
Il semblerait donc qu’un réacteur LENR, l’E-cat grec appelé Hypérion, produirait effectivement un excès d’énergie thermique (COP 3). La production de chaleur en outre serait liée à l’introduction, ou non, d’hydrogène. Ces tests servent à prouver la crédibilité de l’hypothèse qu’à l’intérieur de cet appareil une réaction de nickel-hydrogène a bien effectivement lieu.
Enfin, le rapporteur secret explique que les techniciens de la Defkalion sont en mesure de contrôler efficacement leur réacteur: ils sont capables d’allumer l’Hypérion, de l’éteindre et surtout de régler sa puissance.
La diffusion de la nouvelles au sujet du succès de ces tests a produit bien évidemment des répercussions. L’opinion se divise comme toujours en trois caégories: les souteneurs de l’Hypérion, les sceptiques et ses détracteurs. Nous comptons parmi les enthousiastes également le nom de Mark Gibbs, bloggeur sur le site Forbes.com, qui est confiant et voit en ces tests un indice important du fait que la fusion froide est vraiment un phénomène observable.

En ce qui nous concerne, nous trouvons la situation de la Defkalion extrêmement intéressante. Suite à l’annonce de l’ingénieur italien, Andrea Rossi, sur le fait que le mini réacteur domestique de la Leonardo Corporation, le célèbre E-cat domestique, le chauffe-eau/chaudière qui promettait de révolutionner la vie quotidienne de chaque usager promettant de couper radicalement les redevances électriques et de chauffage, ne sera pas sur le marché encore pendant quelques années, la Defkalion – qui, comme nous le savons déclare de savoir reproduire la réaction déclenchée par Rossidemeure le concurrent principal sur ce terrain. S’ils réussissaient à produire et à obtenir pour leur Hypérion domestique des licences et des brevets, s’ils y réussissaient comme ils disent de vouloir le faire, ils voleraient certainement à l’ingénieur italien une énorme tranche de marché. Ceci, bien sûr, en supposant que l’Hypérion et l’E-cat fonctionnent réellement…