Dans la course à la fusion froide, les concurrents grecs de l’ing. italien, Andrea Rossi, sembleraient être de nouveau sur le point de franchir la ligne d’arrivée.
La société grecque Defkalion Green Technologies a déclaré d’être sur le point de développer un prototype commercial qui constituera la base d’une vaste gamme de dispositifs basés sur les LENR et qui seront mis en vente avec la marque de commerce déposée Hypérion.

C’est ce que le site energycatalyzer3.com a révélé. Il semblerait donc que la société grecque aurait publié, sur son site web, le lancement imminent de son réacteur à faible énergie. Néanmoins, les licences pour la commercialisation des produits n’ont pas encore été délivrées et les tests sont probablement encore en cours afin de contrôler la conformité du réacteur aux normes de sécurité de l’Union européenne.

Toujours selon Energycatalyzer, les produits grecs auront en outre une puissance qui sera de 6 à 30 fois supérieure par rapport à celle des prototypes initiaux. La Defkalion aurait également annoncé qu’elle est en train de conduire les tests indépendants. Mais aucun autre détail n’a été fourni pour le moment. Au mois de novembre dernier, un document avait été diffusé annonçant les caractéristiques techniques des unités LENR de l’Hypérion. De même, des images d’une soit-disante maquette avaient été publiées en ligne il y a de cela quelque temps. La seule chose que l’on sache réellement, parce que la société Defkalion l’a publiquement annoncé, est que l’Hypérion sera un dispositif de réchauffement et qu’il pourrait être utilisé également pour des applications industrielles.

La Defkalion soutient en outre d’avoir trois établissements à Xanthi, dans la Grèce septentrionale. Contrairement donc à l’ing. Andrea Rossi elle a néanmoins fourni l’indication sur le lieu de production de son Hypérion, invitant même certaines personnes à s’y rendre. Récemment, un visiteur anonyme avait communiqué sur le net que les ventes du réacteur nucléaire à faible énergie grec pourraient être lancées déjà dès le mois de juillet prochain.
Selon les Business Plan de la Defkalion, il faudra tout d’abord attendre les licences pour qu’ait lieu la première production destinée à la vente locale. Ce n’est que par la suite que les dispositifs LENR seront lancés sur le marché des autres pays. Les noms des licenciés ou des licenciés potentiels n’ont pas encore été révélés.

Rossi, quant à lui, a dit au cours d’une interview qui a été reportée sur le site E-Catworld.com, est encore en train d’attendre que lui soient attribués les certificats de sécurité…