Fusion Froide

énergie avec la Fusion Froide !

Affichage des articles dans Energie

Depuis la conférence de Pordenone du 12 octobre dernier, le net regorge de rapports enthousiastes au sujet de l’E-cat. Andrea Rossi et ses collaborateurs ont, en effet, mené un spectacle riche en détails et enrévélations au sujet des réacteurs à fusion froide qui seraenit sur le point d’envahir le marché. Il convient de préciser tout de suite, à tous ceux qui nourrissent des espoirs à cet égard, qu’aucun élément de preuve de la façon dont l’invention fonctionne n’a été fournie. Mais il est à noter, aussi, que ce genre de manifestation n’était pas attendue: le public de cette initiative était composé de personnes déjà convaincues par les tests précédents de Rossi ou quoiqu’il en soit qu’avaient aucun doute quant à son honnêteté intellectuelle.

Andrea Rossi a réussi sans aucun doute l’année dernière à catalyser l’attention de nombreux médias. Le succès de la Conférence de Zürich du week-end dernier le démontre également. L’ingénieur italien a montré les résultats des tests de tierce parties sur l’E-cat et a fait de nouvelles révélations. Pour cette raison, nous reportons ci-après la dernière interview qu’il a relâchée, extraite du site Greenstyle.

Le Hot cat a surmonté brillamment deux importants tests de validation effectués par des tiers indépendants. Le processus de validation du produit prendra fin dans trois mois, suivie par la publication des résultats

Concernant l’E-cat, l’ingénieur Andrea Rossi se laisse enfin aller un peu: lors de la Conférence de Zürich, qui a eu lieu au cours du week-end qui vient de s’achever, l’ingénieur italien a en effet révélé certains de ses détails importants, permettant la publication de trois rapports sur les mesures de validation effectuées au cours de l’été, comme il avait annoncé. Il a ensuite confirmé le nom de l’entreprise qui est en train de collaborer pour la transformation de l’énergie thermique en électrique: la Siemens AG. Mais ses dirigeants ne sont pas les seuls à croire dans ce dispositif et dans les Lenr en général: c’est là un autre résultat important de la Conférence.

Regardez attentivement cette image. Qu’est-ce qu’elle représente selon vous ?
Eh bien, c’est le Nouveau E-cat (ou le Hot E-cat, comme l’appelle Andrea Rossi) la version pouvant travailler de façon stable à des températures élevées. Ces températures vous permettent de convertir la chaleur en électricité grâce à l’utilisation de dispositifs à l’état solide.
La photo que vous voyez a été postée sur internet en avant-première par un usager se faisant appeler Cures. Cures, par le biais de certains posts publiés sur plusieurs sites Web, a publié des nouvelles encore réservées au sujet de ce nouveau E-cat, communiquant les données des toutes dernières expérimentations menées le 16 juillet dernier.
Grâce à Hank Mills du PESN il a été possible d’avoir une sorte de résumé au sujet de ce qu’a publié Cures, et vous en trouverez un «condensé» ci-après.
Comme nous le disions, les rumeurs rapportées par cet usager concernent les tests effectués le 16 juillet, dont les résultats seraient vraiment incroyables.

Tous les journaux en ont parlé: le père de la fusion froide, Martin Fleishman, est décédé à l’âge de 85 ans le 3 août dernier, touché par le Parkinson. Mais pas tous ont parlé de l’avenir de sa découverte, en laissant croire que son expérience n’a jamais été répliquée, ni immédiatement après, ni  récemment, tel qu’il a été publié dans un article récent de La Repubblica, suite à l’annonce de la mort de Fleishmann. Les choses ne sont pas du tout comme cela !!
Le journal a déclaré: « Le site Pure Energy News a calculé 17 mille répliques échouées de l’expérience de Fleischmann et Pons dans le monde entier. Parmi les éléments de preuve également celle « célèbre de l’ingénieur bolognais Andrea Rossi, avec son E-cat ». Cet article est tout à fait semblable à celui écrit par l’Agenzia Giornalistica Italia (Agi), mais qui écrivait « le site Pure Energy News a calculé 17 mille répliques réussies de l’expérience de Fleischmann et Pons dans le monde entier. Parmi les éléments de preuve également celle « célèbre de l’ingénieur bolognais Andrea Rossi, avec son E-cat ».

Les 8 et 9 septembre prochain Andrea Rossi et la Leonardo Corporation présenteront à Zürich la version commerciale de l’E-cat. Selon certains analystes – les plus favorables à Andrea Rossi et à son travail – l’heure où toutes les perplexités seront dissipées est toute proche. Ainsi le réacteur à fusion froide créé par l’ingénieur italien sera non seulement une réalité scientifique, mais aussi un produit commercial capable de révolutionner la façon dont nous obtenons des approvisionnements énergétiques. Inutile de souligner que d’autres analystes sont, au contraire, très sceptiques à ce sujet.
Des rumeurs, rapportées par Daniele Passerini, écrit dans son blog 22 passi que cet événement sera diffusé en streaming. Mais que prévoit cet événement où, rappelons-le, Rossi présentera son E-cat à d’éventuels licenciés des droits de production ? Un coup d’œil au programme montre deux journées pleines d’interventions:
Samedi 8 septembre:
•    14 h 00 Accueil et présentation avec Adolf et Inge Schneider, TransAltec Inc., Zürich/CH
•    14h15 « La technologie E-cat pour des usages industriels et domestiques; la voie alternative durable et non polluante » présentée par Adolf Schneider, Dipl.-Ing., CEO/POB TransAltec Inc., Zürich/CH
•    15h15 « Théorie et pratique de la fusion froide; Conversion de l’énergie grâce à des processus d’interaction faible » présentée par le Prof. En Sciences naturelles Hans Weber, Dipl.-physicien, Londres/GB et Zoug/CH
•    16h00 Pause-café
•    17h00 « Intérêt des installations d’1 Mw thermique comme Centrales de Génération thermique pour des petits complexes résidentiels, des hôtels, des entreprises et des supermarchés… » présentée par Hartmut Dobler, CEO Dobler Heiztechnik, Weinstadt/GE
•    17h45 « Avantages des intallations E-cat d’1 Mw pour la production de chaleur » présentée par Klaus Rauber, Dipl.-Ing., Zell a.H./GE
•    18 h30 Pause dîner
•    20h00 « Développement et aspects futurs de la technologie E-cat. Un aperçu de la technologie nickel-hydrogène écologique présentée par Andrea Rossi, directeur général Leonardo Corporation Inc., Miami/USA et Bologne/IT
Dimanche 9 septembre:
•    10h00 « Stratégies et concept des licences en Europe » :
1.    « Présentation web et introduction de l’E-cat sur les marchés scandinaves » présentée par Magnus Holm, CEO Hydrofusion, la Grande-Bretagne et la Suède
2.    « Oppportunités pour une nouvelle technologie de l’énergie en Italie et en Autriche » présentée par Aldo Proia, directeur commercial de Prometeon srl, Bologne/IT
3.    « Marchés potentiels en Allemagne, Suisse et Liechtenstein » présentée par Adolf Schneider, Dipl.-Ing. TransAltec Inc. et Vetropa Inc., CH/LI
•    12 h00 Pause déjeuner
•    14h00 « Concepts novateurs pour la conversion de la chaleur en électricité. Méthodes hautement efficaces de production d’électricité grâce aux basses températures » présentée par le Prof. en Sciences naturelles Hans Weber, Londres/GB et Zoug/CH
•    15h00 « Ressources d’énergie primaire alternatives pour la chaleur et l’électricité » présentée par le Dr.rer.oec. Daniel Kellenberger, systèmes QM, Nürendorf/CH et Berlin/GE
•    16h00 Pause-café
•    16h30 Discussion ouverte avec Andrea Rossi et d’autres responsables, avec la modération du Dr.rer.oec. Daniel Kellenberger
•    17h30 Clôture des travaux

La National Instruments, société américaine, la plus importante au monde pour la fourniture d’instruments pour les tests et les mesures dans le domaine de la technologie, a sponsorisé le 6 août dernier, à l’occasion de sa foire annuelle, NI Week, dans le Convention Center d’Austin (Texas), une démonstration d’un réacteur nickel-hydrogène (gaz), utilisant un fil de nickel, cuivre et manganèse et une structure particulière micronisée de l’interface.

L’argument de ce post de F. Santandrea et U. Abundo est la « Théorie de l’Espace Quantisé » abrégé TEQ qui pourrait donner une explication fort simple aux LENR et s’affirmer comme théorie d’Unification de la Physique.

La publication remonte à 1994, et récemment elle a suscité un grand intérêt auprès de plusieurs scientifiques et chercheurs s’intéressant aux LENR.

Nous notons également que la théorie de Widom-Larsen, basée essentiellement sur le comportement collectif /coopératif des électrons dans la matière condensée. En effet cette dernière peut entrainer naturellement la perte de l’individualité des électrons quand ils se trouvent dans le réticule de la matière condensée et accorde la priorité aux propriétés de l’espace qui permettent et règlent son existence et son comportement, en fournissant ainsi une justification à la théorie de Widom et Larsen.

Martin Fleischmann nous a démontré que l’on peut vivre et mourir de façon honorable et de façon cohérente avec ses propres convictions ayant comme mission la Science et gagner… car en Science la vérité triomphe toujours à la fin.
Avec la mort de Martin Fleischmann, à 85 ans, dans sa maison anglaise (lui orphelin apatride européen adopté par une famille juive) meurt le dernier grand leader de la science du vingtième siècle.
Après avoir occupé les premières places dans la chimie et dans l’électrochimie il eut la chance d’assister et de répliquer des phénomènes nucléaires à température ambiante dans ses éprouvettes d’électrochimiste (le soleil en éprouvette ou la supernova en éprouvette comme le raconta Allan Widom dans un des séminaires à Pérouse), et vu qu’ils ne savaient ni lire ni écrire, ils le racontèrent lors d’une conférence de presse à Salt Lake et comme prévu, il y eut soudainement une chute des dieux, une chute des étoiles à la poussière. Martin Fleischman qui était une figure emblématique, une Lumière de la Science passa tout à coup pour un arnaqueur.
Parmi les nombreux articles il y en eut un qui fut particulièrement agressif à son égard publié sur le quotidien italien «Repubblica» après quelques années intitulé «Scientifiques pourquoi vous nous dupez ». Certes la fusion froide est encore remise en cause dans certains milieux, mais quoiqu’il en soit une expérimentation de transmutation avait réussi à Martin et ainsi la boue médiatique fut tout à transformée en or.
Mais de façon générale Martin ne se démoralisa jamais pour autant en raison de la perte des honneurs et des richesses «morales» et matérielles et il continua à travailler et à fournir un coup de main à tous les jeunes et les moins jeunes qui s’aventuraient sur la voie délicate de la Fusion froide.
Gianni degli Antoni et Vincenzo Valenzi racontèrent de l’avoir rencontré un soir, vers le début du second millénaire, chez Giuliano Preparata (peut avant que Giuliano ne s’éteignit) à Frascati où le grand théoricien italien qui, avec Emilio Del Giudice, malgré ses toutes premières réticences, avait accepté de s’intéresser à ce domaine  avec son puissant système physique mathématique pour donner une base théorique aux phénomènes observés dans les éprouvettes de F&P, et à d’autres  occasions à Naples et à Rome où il commémora Preparata, qui comme le dit également Zhadin, fut avec Galilée et Enrico Fermi un des plus grands physiciens de tous les temps.
Maintenant que Martin est monté aux Cieux, son travail à l’avant-garde et son engagement sont récompensés et développés dans des grands centres de recherche comme le Cern, la Nasa, et en Italie qui l’avait honoré et protégé avec ses théoriciens avec ses théoriciens et accueilli à Turin, Milan, Bologne, Pise et enfin à Rome où Srivastava a pu présenter dans l’amphithéâtre du Département de Physique l’état des recherches dans le domaine des Lenr et de la Fusion froide alors que de toutes parts l’on assiste à la course effrénée afin de mettre au point des applications industrielles de la fusion froide et domestiques afin de mettre un terme à la crise énergétique, environnementale et économique que sont en train de connaître les sociétés dans le monde entier.